/finance/homepage

Transat abandonne ses discussions avec Pierre Karl Péladeau

Photo Agence QMI, Joël Lemay

Transat a officiellement annoncé, lundi matin, que les discussions en vue d’une éventuelle acquisition par le président et chef de la direction de Québecor, Pierre Karl Péladeau, sont définitivement abandonnées.

En avril dernier, M. Péladeau avait soumis une offre d’achat à 5 $ par action via sa société Gestion MTRHP, qui négociait l’acquisition de Transat pour le compte de l'homme d'affaires. Il s’agissait du même montant qu’avait offert Air Canada pour acheter le voyagiste et transporteur aérien québécois.

«Compte tenu du cours actuel, le prix offert ne permet plus d'envisager raisonnablement que la transaction pourrait recevoir l'aval nécessaire des actionnaires aux fins de pouvoir procéder. En conséquence, MTRHP a confirmé à la Société qu'elle se retirait des discussions», a cependant indiqué Transat par communiqué.

Après avoir oscillé aux environ de 4,50 $ pour une bonne partie d’avril et mai 2021, le cours de l’action de Transat a récemment repris du poil de la bête, particulièrement depuis début juin où il s’est envolé jusqu’à dépasser les 7 $. L’action se négociait à 7,21 $ lors de la clôture des marchés boursiers, vendredi dernier.

«Dans ces circonstances, les travaux du comité spécial chargé d'évaluer les options stratégiques prendront fin, et Transat compte focaliser ses efforts sur la mise en œuvre de son plan stratégique et sur la reprise prochaine de ses opérations et de ses vols, le 30 juillet», a ajouté le transporteur.

Cette annonce marque un terme à la saga de l’acquisition du fleuron québécois, qui durait depuis deux ans. Air Canada avait d’abord annoncé vouloir acquérir Transat pour 720 millions $, avant de voir la pandémie chambouler complètement les plans et dévaster l’industrie aérienne.

Air Canada était finalement revenue à la charge avec une offre totalisant 190 millions $, mais celle-ci avait finalement achoppé le 2 avril lorsque les deux organisations avaient réalisé qu’elles ne parviendraient pas à recevoir l’aval de la Commission européenne, préoccupée pour la question de concurrence.

M. Péladeau avait donc profité de l’occasion pour proposer, à nouveau, de se porter acquéreur de Transat quelques jours plus tard.

La pandémie a grandement malmené le transporteur québécois, les avions d’Air Transat ayant été cloués au sol pour une bonne partie de 2020, avant une timide reprise qui s’était interrompue avec l’arrivée de la troisième vague. Ses appareils doivent maintenant reprendre leur envol le 30 juillet.