/news/coronavirus

L'Indonésie passe le cap des 2 millions de cas, la pandémie s'accélère

L'Indonésie a dépassé lundi le cap des deux millions de cas de coronavirus alors que le pays d'Asie du Sud-Est voit une nouvelle vague de contaminations accélérer et que les hôpitaux sont proches de la saturation, laissant craindre une flambée incontrôlable de l'épidémie.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

Le nombre de nouveaux cas journaliers a doublé ces dernières semaines dans l'archipel où la présence du variant Delta apparu en Inde a été confirmée.

Le pays a enregistré 14 536 cas de COVID-19 lundi, un nouveau record par rapport au précédent plus haut de fin janvier. Au total, l'Indonésie affiche plus de 2 millions de cas et près de 55 000 morts pour près de 270 millions d'habitants.

Ces chiffres sont considérés comme largement sous-estimés et certains experts ont calculé que le nombre de cas officiels représentait environ 10% des chiffres réels.

«Ce n'est que le début. Et selon la façon dont les choses sont gérées, nous pourrions avoir une explosion majeure comme en Inde», a noté Windhu Purnomo, un épidémiologiste de l'Université indonésienne Airlangga.

Nouvelle vague

La nouvelle vague de contaminations a été mise sur le compte des millions d'Indonésiens qui ont voyagé dans le pays pour rejoindre leurs proches à la fin du ramadan, malgré l'interdiction de cette grande migration annuelle.

Dans la capitale Jakarta et dans les zones les plus affectées, le taux d'occupation des hôpitaux a dépassé 75%, tandis que le nombre des enterrements est en forte hausse.

«C'est inquiétant», dit Rahmani, un habitant de Jakarta interrogé dans un cimetière où il a assisté aux funérailles d'un proche décédé du COVID-19.

«En tant que bons citoyens nous devons suivre les instructions du gouvernement pour respecter les protocoles sanitaires», note-t-il. Mais les autorités ont toujours du mal à faire respecter le port du masque, la distanciation et à convaincre une partie des Indonésiens réticents à se faire vacciner.

L'Organisation mondiale de la Santé a appelé le gouvernement indonésien à renforcer les restrictions sanitaires dans son dernier rapport dédié à l'Indonésie la semaine dernière.

La capitale encourage les salariés à travailler à domicile et a réduit les heures d'ouverture des commerces mais les autorités n'ont pas pris à ce stade de mesures strictes à l'échelle nationale.

Dans la même catégorie