/news/coronavirus

Des problèmes pour obtenir sa preuve vaccinale en ligne

Plusieurs Québécois rencontrent des problèmes pour obtenir leur preuve vaccinale en ligne ou leur deuxième rendez-vous.  

Sur Twitter dimanche, le ministre de la Santé, Christian Dubé, a partagé un lien pour que les citoyens puissent obtenir une preuve de leur inoculation, s’il n’en avait pas reçu.

«Vous avez été vaccinés, alors prenez deux minutes pour obtenir votre preuve vaccinale sur le site de Quebec.ca», pouvait-on lire dans le gazouillis du ministre.

Selon les données du ministère de la Santé, en date du 15 juin, près de 4,7 millions de Québécois, soit 72% de ceux qui ont au moins reçu une première dose, ont reçu leur preuve vaccinale, affirme le porte-parole du ministère, Robert Maranda.

Mais même après plusieurs tentatives, il est impossible pour certains d’accéder à leur attestation électronique.

Katia Petrin Gagnon, qui réside à Maniwaki dans l’Outaouais, n’a jamais reçu d’information à la suite de son vaccin, reçu le 16 avril. Lorsqu’elle a été inoculée la première fois, on lui a juste envoyé un courriel pour confirmer son rendez-vous pour la 2e dose.

Aujourd’hui, lorsqu’elle entre ses informations sur le site de Clic Santé pour obtenir sa preuve vaccinale, c’est comme si elle n’avait jamais été inoculée, explique la jeune femme de 18 ans. 

Selon Robert Maranda, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) est en train d’élaborer une méthode simple pour répondre à ce problème.

Parents d’adolescents vaccinés  

De son côté, Nicolas Bédard, qui vit en Montérégie, éprouve aussi des difficultés pour obtenir une preuve pour sa fille de 13 ans, vaccinée avec son école.

«Le système informatique est censé me permettre d’avoir cette preuve, mais quand je rentre toutes ses informations, j’ai un message d’erreur qui me dit que je ne peux pas obtenir [la preuve vaccinale] si je n’ai pas 14 ans», explique le père de famille.

Pour ce dernier, cela ne fait pas de sens étant donné que personne d’autre ne pourrait connaître les informations demandées.

«Quand je suis allé me faire vacciner, on m’a fait parvenir des informations sur mon vaccin par courriel. Mais, pour ma fille, je n’ai rien eu, alors que je l’avais enregistré», affirme M. Bédard.

Pas de rendez-vous  

Outre les preuves vaccinales, c’est aussi la prise de second rendez-vous qui pose un problème pour certains.

À Châteauguay, en Montérégie, Julie, une enseignante universitaire de 37 ans, n’arrive tout simplement pas à devancer sa deuxième dose.

«J’avais un message d’erreur qui s’affichait en me disant que je n’avais pas les bonnes informations», soutient-elle. 

Elle a finalement essayé d’utiliser le volet «dépannage» sur le site. Grâce à cela, elle a pu prendre un rendez-vous.

«On me proposait des endroits jusqu’à 440 km de chez moi, mais pas là où je me suis fait vacciner la première fois», soutient Julie.

Après près de deux heures d’attente au téléphone, un employé du gouvernement lui confirme qu’il y a un problème avec le site et qu’elle devra attendre que de nouvelles doses du vaccin Pfizer arrivent pour prendre rendez-vous à côté de chez elle.