/news/law

Procès de François Asselin: début des délibérations du jury

Les délibérations du jury au procès de François Asselin ont commencé lundi, au palais de justice de Trois-Rivières, l’homme de 38 ans faisant face à deux chefs d’accusation de meurtre non prémédité et deux autres d’outrage à un cadavre.

Les 10 femmes et deux hommes ont débuté leurs délibérations en fin d’après-midi et auront la tâche de décider si M. Asselin est coupable de meurtre au 2e degré, d’homicide involontaire coupable ou encore s’il est non criminellement responsable.

La thèse de la Défense repose d’ailleurs sur la non-responsabilité criminelle pour troubles mentaux. 

Selon la psychiatre Marie-Frédérique Allard, François Asselin est atteint d’un trouble psychotique primaire, possiblement la schizophrénie.

L’expert de la Couronne, le psychiatre Sylvain Faucher, a pour sa part réfuté cette allégation, parlant plutôt d’une intoxication qui aurait mené à une altération de ses perceptions.

François Asselin n’a pas nié les deux meurtres, que ce soit celui de son père, Gilles Giasson, qu’il aurait tué et démembré dans le logement qu’ils partageaient à Trois-Rivières ou encore celui de François Lefebvre, un collègue de travail, dans un motel de Sherbrooke.

Les deux meurtres auraient eu lieu environ à une semaine d’intervalle en mai 2018.

Les restes de Gilles Giasson ont été retrouvés dans des sacs à ordures au site d’enfouissement de Saint-Étienne-des-Grès quand ceux de François Lefebvre ont été localisés dans une boîte de carton dans un entrepôt de l’entreprise Ovation Logistique, à Sherbrooke.