/regional/montreal/montreal

Sécurité maximale à l'unité néonatale du CHU Sainte-Justine

L’unité néonatale du CHU Sainte-Justine n'entend pas baisser la garde face à la pandémie. Si un variant de COVID-19 venait s’introduire dans l’unité, ça aurait des conséquences catastrophiques pour les bébés. 

• À lire aussi: Elle sauve son fils avec une partie de son foie

Dans cette unité néonatale, avant même la pandémie, il y avait des mesures sécuritaires considérables. Le masque, la visière et les lunettes sont portés en tout temps. Les planchers et les murs sont constamment nettoyés. 

Toutes ces précautions sont particulièrement importantes parce que les bébés prématurés ont souvent des difficultés pulmonaires. 

«Je n’aime pas savoir qu’on pourrait ramener la COVID vu que ma fille a des problèmes respiratoires. C’était très effrayant, donc j’ai pratiquement passé deux mois et demi dans sa chambre», dit Alexandra Di Gregorio, mère de Silia, qui est née à 25 semaines. 

«On ne peut pas lui ramener un rhume ou quoi que ce soit qui pourrait atteindre ses voies respiratoires, donc on est super prudents», explique Audrey F. Laurencelle, mère d’Émile. 

Heureusement, aucun cas de COVID-19 n'a été décelé dans l'unité. Il y a eu 900 bébés en un an, et 10 cas suspects, mais c'étaient tous des tests négatifs. 

Outre le coronavirus, un autre problème de taille menace l'unité néonatale: le manque d’infirmières.

Dans la même catégorie