/news/society

Un camion pour désengorger les cliniques vétérinaires

Le camion «Betty» pourrait aider les cliniques vétérinaires débordées en se déplaçant dans les villes et les campagnes, mais faute de financement, il prend plutôt de la poussière dans un garage. 

• À lire aussi: Pas de pause durant la pandémie pour les vétérinaires

«Il est multifonctionnel et c’est une honte qu’il soit ici à rien faire», déplore Johanne Tassé, fondatrice des Centres d’adoption d’animaux de compagnie du Québec. 

Cette dernière se dévoue depuis des années pour le bien-être animal et pour éviter qu’ils soient mis à mort inutilement. 

Grâce aux contacts de Mme Tassé, une organisation de New York a fait don de «Betty» en 2019. 

Le véhicule peut offrir des soins de base et stériliser une quarantaine d’animaux par jour.

Johanne Tassé estime qu’il faudrait que Québec investisse de 400 à 500 000 dollars pour un projet pilote de 4 ans. 

«Si on reçoit la subvention dont on a besoin, d’ici deux semaines on est sur la route, mais là, présentement, il est poussiéreux et ne fait vraiment rien», se désole-t-elle.