/news/law

Accusé d'homicide: légitime défense au Cinéma L’Amour?

Le Montréalais accusé d’homicide au Cinéma L’Amour voulait protéger une femme par crainte qu’elle se fasse violer, a martelé hier la défense en demandant que l’accusé soit acquitté pour cause de légitime défense.

«Non veut dire non. L’accusé avait une relation sexuelle avec une femme, la victime a tenté de prendre sa place de façon provocante, sans le consentement de la femme, et une échauffourée s’en est suivi», a résumé l’avocat de la défense, Jeffrey Boro.

Il a réclamé l’acquittement de Victorio Reno Pereira, hier au palais de justice de Montréal.

Pereira, 44 ans, était de retour au tribunal hier pour avoir tué Juan Hernandez Cortez, le 25 juin 2018, lors d’une projection au fameux cinéma érotique L’Amour. 

Le soir du drame, Pereira s’était présenté sur place avec une femme afin d’avoir des relations sexuelles en public. Or, M. Cortez, qui était possiblement intoxiqué, aurait tenté de saisir la femme et provoqué ainsi une échauffourée. La victime a reçu un coup de poing et sa chute a été fatale. 

Or, même si Pereira ne conteste pas avoir frappé la victime, son avocat a plaidé la légitime défense. Il a expliqué que, pour se protéger et protéger son accompagnatrice, il n’a pas eu d’autre choix que de porter un coup ; et que, dans les circonstances, avec les pantalons baissés et l’impossibilité de partir, ce coup unique était raisonnable.

Se protéger

«Il a fait ce qu’il fallait pour se protéger», a plaidé Me Boro.

La Couronne n’a évidemment pas été de cet avis, ajoutant que les témoignages de clients montraient que la victime n’était pas agressive, de telle sorte que de la frapper n’était pas nécessaire.

«La victime a déboulé de trois rangées, a plaidé Me Jasmine Guillaume. La théorie de la Couronne, c’est que la victime partait quand l’accusé est allé la frapper.»

Et dans ce cas, la théorie de la légitime défense ne peut pas tenir, a-t-elle ajouté.

La juge Flavia Longo entendra prochainement la fin des plaidoiries, avant de prendre l’affaire en délibéré.