/news/coronavirus

Campagne de vaccination au Québec: «plus de vaccinés, plus de libertés»

La vaccination contre la COVID-19 se poursuivra tout l’été, afin de déconfiner le plus rapidement possible et de limiter les effets d’une éventuelle quatrième vague. Entre-temps, Québec adapte sa stratégie au gré des arrivages des divers fabricants, en plus de multiplier les initiatives pour convaincre les derniers récalcitrants.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

Moderna peut remplacer Pfizer  

Devant les retards de livraison du vaccin Pfizer et avec l’arrivée d’importantes cargaisons de Moderna, le ministère de la Santé a annoncé qu’il sera possible de substituer les produits des deux fabricants pour devancer sa deuxième dose.  

Dès mercredi, il sera possible de se rendre dans une clinique de vaccination sans rendez-vous, et des travaux sont en cours pour permettre la prise de rendez-vous sur Clic Santé.

Québec recevra 600 000 doses de Pfizer de moins que prévu au cours des deux premières semaines de juillet. À l’opposé, 2,6 millions de doses du fabricant Moderna doivent arriver des États-Unis au cours des semaines du 28 juin et du 5 juillet.

Écoutez l'entrevue de Vincent Dessureault avec le virologue Benoît Barbeau sur QUB radio: 

Une seule dose pour les 12-17 ans?  

Les adolescents pourraient ne pas avoir besoin d’une deuxième dose pour être immunisés contre la COVID-19. «Il y a des données qui suggèrent qu’une dose serait suffisante», a noté le Dr Horacio Arruda.  

La stratégie québécoise, fait-il valoir, est de «donner la meilleure protection avec le minimum de doses». «Donc, nous attendons encore les données d’efficacité dans ce groupe d’âge, de 12 à 17 ans, pour voir si une deuxième dose serait nécessaire», dit le Dr Arruda.  

Des poches de résistance  

Avec 80% des Québécois qui ont reçu une première dose, la campagne de vaccination va bon train. Mais certains segments de la population hésitent encore. «De 30 à 39 ans, on est à 70% [de taux de vaccination], donc c’est moins que le 80%. Chez les 18 à 29 ans, on est à 65%», déplore François Legault.

Les régions de Montréal (75%) et de Laval (76%) traînent également de la patte sur le reste de la province. L’équipe du ministre Christian Dubé travaillera donc à augmenter la couverture vaccinale «quartier par quartier», en plus de s’assurer de rejoindre les communautés culturelles dans leurs langues.

Le Dr Arruda a d’ailleurs rappelé que l’allègement des mesures sanitaires est directement lié à la couverture vaccinale: «plus de vaccinés, plus de libertés», a-t-il lancé.

2e dose pour voyager  

Les Québécois qui ont eu la COVID-19 peuvent obtenir une seconde dose du vaccin, s’ils souhaitent voyager.  

C’est que le Québec les considère comme pleinement immunisés après une seule injection. Les quelque 361 000 personnes infectées par le virus risquent donc de se faire refuser le séjour par de nombreux pays qui exigent deux doses.  

«Les gens qui voudraient voyager et qui veulent, même s’ils ont eu la COVID-19, avoir une deuxième dose, ça va être possible de le faire», assure M. Legault.

Une loterie pour tous  

Le ministre de la Santé a tenu à dissiper la confusion: si une loterie est mise en place, toutes les personnes pleinement vaccinées seront admissibles. «On ne le fera pas pour une clientèle en particulier, il va falloir le faire pour un ensemble de personnes», a précisé Christian Dubé.  

«Mais c’est sûr que ça va être lié à deux doses», a-t-il ajouté. Aucune décision n’est encore prise, mais l’idée est à l’étude pour le mois de septembre. Entre-temps, le ministre a de nouveau invité les Québécois à aller chercher leur preuve vaccinale sur le portail Covid19.quebec.ca/PreuveVaccinale.