/news/coronavirus

La vaccination au volant est presque sur le neutre

Ouverte le 17 mai dernier, la clinique de vaccination au volant de l’aéroport de Dorval est peu achalandée, et est même fermée le lundi. L’objectif d’administrer 4000 doses par jour n’a jamais été atteint.

Photo courtoisie

Ouverte le 17 mai dernier, la clinique de vaccination au volant de l’aéroport de Dorval est peu achalandée, et est même fermée le lundi. L’objectif d’administrer 4000 doses par jour n’a jamais été atteint.

Le site de vaccination à l’auto de l’aéroport de Dorval distribue à peine quelques centaines de doses par jour alors que plusieurs cliniques de vaccination sont débordées et peinent à répondre à la demande. 

Ouvert en grande pompe le 17 mai, ce centre « innovant » de l’aéroport a la capacité de vacciner jusqu’à 4000 personnes par jour, avait annoncé le ministre de la Santé, Christian Dubé.  

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronnavirus

Or, moins de 600 personnes par jour s’y sont fait vacciner la semaine dernière, indiquent les données du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal, que Le Journal a consultées. 

Loin du compte 

Depuis l’ouverture, la barre des 1000 vaccins distribués en une journée a été atteinte une seule fois, le 22 mai. Dimanche, 168 personnes y ont été vaccinées. 

« Il n’y a pas un chat », déplore un vaccinateur sous le couvert de l’anonymat. Je suis là pour préparer des doses ou vacciner, et je me retrouve à être payé pour ne rien faire ! »

La clinique est si peu achalandée que le site est fermé le lundi. À l’opposé, la vaccination a connu du retard hier au Stade olympique, où les gens se sont entassés en attendant leur dose après le passage du premier ministre François Legault. 

À l’aéroport, une seule des trois roulottes de pharmacie est utilisée, selon l’employé. 

Pas populaire  

« Les installations sont démesurées, dit-il. Les doses sont là. Il y a clairement un problème de popularité du site. » 

Au CIUSSS, on répond que l’objectif de 4000 vaccins par jour est toujours réaliste. 

« On n’a pas eu l’occasion de monter jusqu’à 4000 [doses], mais il n’y a pas juste une cause », dit Dashka Coupet, coordonnatrice du site de vaccination à l’auto du CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal. 

Parmi les raisons, on souligne que les gens devaient jusqu’ici recevoir la deuxième dose au même endroit que la première. Or, la population peut désormais aller ailleurs pour le rappel de vaccin. 

« Ça va aller en augmentant avec le module de dépannage, dit Mme Coupet, assurant que la vaccination à l’auto satisfait la clientèle. On n’a jeté aucune dose. » 

Le CIUSSS veut attirer les automobilistes de la Montérégie et de Laval. 

Par ailleurs, le ministère de la Santé et des Services sociaux a payé 244 425 $ en primes d’assiduité à ses 20 000 vaccinateurs au Québec, entre le 9 et le 22 mai dernier. 

Cette aide financière vise à inciter des travailleurs à venir donner un coup de main. La prime quotidienne, qui varie entre 15 $ et 90 $ selon l’assiduité, s’ajoute au salaire (de 19 $ à 55 $ l’heure).  

Loin des 4000 doses par jour à Dorval  

Lundi 21 juin : 0 (Fermé)  

Dimanche 20 juin : 168 

Samedi 19 juin : 426 

Vendredi 18 juin : 456 

Jeudi 17 juin : 551 

Mercredi 16 juin : 598 

Mardi 15 juin : 403 

Source : Tableau de bord, CIUSSS de l’Ouest-de-l’île-de-Montréal