/sports/homepage

Le membre de la «French Connection» René Robert est décédé

Photo d'archives

Le hockeyeur québécois René Robert, qui était membre de la fameuse «French Connection» chez les Sabres de Buffalo, est décédé.

La triste nouvelle a été annoncée, mardi soir, par l’organisation des Sabres, sur le réseau social Twitter.

«C’est avec le cœur lourd que nous annonçons le décès de l’ancien joueur des Sabres adoré René Robert», a indiqué le club de Buffalo.

Natif de Trois-Rivières, Robert était âgé de 72 ans. Au cours de la dernière semaine, il avait été rapporté que le Québécois avait été victime d’une crise cardiaque et qu’il était hospitalisé en Floride, là où il résidait.

Robert a disputé 12 saisons dans la Ligue nationale de hockey (LNH), dont huit avec les Sabres de Buffalo dans les années 1970. Évoluant à l’aile droite, il formait un excellent trio avec Gilbert Perreault, au centre, et Richard Martin, à gauche.

En 744 matchs de saison régulière dans la LNH, Robert a inscrit 702 points, dont 284 buts. Il a aussi porté les couleurs des Maple Leafs de Toronto, des Penguins de Pittsburgh et des Rockies du Colorado.

Robert a aussi participé à 50 matchs éliminatoires, au cours desquels il a marqué 22 buts et ajouté 19 mentions d’aide.

Une saison extraordinaire

Lors de la saison 1974-1975, il avait aidé les Sabres à conclure au premier rang de la division Adams avec une fiche de 49-16-15. Robert avait d’ailleurs mené Buffalo avec une récolte personnelle de 100 points, devant Perreault (96) et Martin (95).

Durant les séries, les Sabres avaient notamment éliminé le Canadien de Montréal en demi-finale avant de s’incliner en six matchs, en grande finale de la coupe Stanley, face aux Flyers de Philadelphie.

«Kim et moi avons été attristés d’apprendre la nouvelle dévastatrice du décès de René Robert, a indiqué le propriétaire des Sabres, Terry Pegula, dans un communiqué. Lorsque nous sommes devenus propriétaires des Sabres, les membres de la “French Connection” ont été trois des premières personnes à nous accueillir au sein de l’organisation. René a été l’un des anciens les plus actifs et nous avons appris à bien le connaître au cours des 10 dernières années. Il était un ami pour nous et pour toute l’organisation. Il nous manquera beaucoup.»