/news/currentevents

Trois fusillades terrorisent des citoyens de Montréal

FD-FUSILLADE-MONTREAL-NORD

Photo Agence QMI, Thierry Laforce

Trois fusillades distinctes ont éclaté en 20 minutes dimanche dans Saint-Michel puis Montréal-Nord, terrorisant les résidents qui avaient été épargnés jusqu’à présent par la recrudescence de crimes violents. 

• À lire aussi: Deux hommes atteints par balle à Montréal-Nord

• À lire aussi: Coups de feu tirés dans l’arrondissement Villeray–Saint-Michel-Parc-Extension

• À lire aussi: Fusillades : la mairesse Plante toujours préoccupée

«Les jeunes sont armés maintenant, mais où se procurent-ils ces armes ? Après, ils viennent terroriser des quartiers familiaux. C’est inquiétant», déplore un résident de la 25e Avenue, à Saint-Michel.

De son balcon, il a tout vu de la fusillade qui a éclaté vers 19 h, au coin de son avenue et de la 42e Rue. 

«J’ai encore des palpitations au cœur. Je ne veux pas revivre ça. Il y a des enfants, des familles et ça s’est passé en plein jour», ajoute-t-il. Il n’avait jamais assisté à une telle violence en près de 30 ans dans le quartier.

Selon lui, les suspects qui ont tiré avaient déjà pris la fuite en voiture à l’arrivée des policiers. Ceux-ci n’ont trouvé aucune victime.

On déménage

«Comme père de trois enfants, ça me préoccupait que ça se passe sur notre rue. Ma conjointe n’ose même plus aller marcher. On déménage dans deux semaines et on est bien contents», dit Jean-Pierre. 

Un impact de coup de feu sur la porte de garage d’une résidence de l’avenue London.

Photo Erika Aubin

Un impact de coup de feu sur la porte de garage d’une résidence de l’avenue London.

Environ 15 minutes plus tard, des coups de feu ont été entendus au croisement de la rue Prieur et de l’avenue de London, dans l’arrondissement Montréal-Nord. 

Des citoyens ont souligné au Journal qu’il s’agit d’un événement isolé puisqu’ils n’avaient jamais entendu de coups de feu auparavant.

Puis, vers 19 h 20, les policiers ont été appelés à se rendre à moins d’un kilomètre du lieu de cet événement. Un homme de 23 ans a été blessé par un projectile à l’intersection de l’avenue Pelletier et de la rue d’Amiens. 

«Je me rends toujours à la fruiterie, près d’où il a été touché. C’est inquiétant, car parfois je suis avec mes enfants. Une chance que je déménage», rapporte Sterlande Dorval, qui vit dans ce secteur de Montréal-Nord depuis sept ans.

Pour la fête des Pères 

«C’était la fête des Pères, il y avait des enfants et des familles dehors et c’est arrivé soudainement. C’est sûr que tout le monde a peur que ça arrive encore maintenant», appuie Stéphanie Joseph. 

Les coups de feu ont éclaté juste devant son appartement. 

Au terme de la soirée, une autre victime, un homme de 35 ans blessé par projectile d’arme à feu, s’est rendue d’elle-même à l’hôpital. Il n’y a toujours pas eu d’arrestations et les trois événements n’auraient aucun lien entre eux, selon Jean-Pierre Brabant, porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal.

Dans la même catégorie