/regional/troisrivieres/mauricie

COVID-19: une fin d'année libératrice

Des milliers d'élèves du primaire et du secondaire ont tourné la page sur leur année scolaire lourdement teintée par la pandémie, mercredi.

• À lire aussi: Fini les écoles qui débordent, promet le ministre Roberge

• À lire aussi: De décrocheuse à femme d’affaires

• À lire aussi: Les psychologues scolaires sont des oiseaux rares

«C'était dur parce qu'on portait le masque souvent!», a confié une jeune élève de Trois-Rivières, en Mauricie, à la sortie des classes.

Les jeunes, les enseignants et les parents; tout le monde a dû s'adapter aux consignes sanitaires et à l’évolution de la pandémie. Les semaines d'école à la maison, le port du masque exigé en classe, la présence des variants et les classes en isolement ont chamboulé le rythme d’apprentissage habituel.

Tôt mercredi, la fébrilité et l'excitation de la fin des classes se faisaient sentir à Trois-Rivières, a pu constater TVA Nouvelles. Au Centre de services scolaire Chemin-du-Roy, 10 900 élèves du primaire ont terminé l'école, mercredi. Les 9 300 jeunes du Centre de services scolaire de l’Énergie sont tombés en vacances, la veille.

«Je tombe en vacances cet après-midi! En même temps que les jeunes! Et je reviens l'année prochaine», a exprimé un brigadier de l’école primaire Les Terrasses.