/finance/homepage

Le PIB du Québec en hausse

Pile of Canadian Cash Color

Hypnotik Photography - stock.adobe.com

Le PIB du Québec a continué à reprendre du poil de la bête, l’hiver dernier, en étant porté par une hausse des investissements et une baisse des importations.

Le premier trimestre de 2021 s’est conclu avec une hausse de 1,4% du PIB réel aux prix du marché, a évalué l’Institut de la statistique dans un rapport dévoilé mercredi. Ce taux, égal à celui de l’ensemble du Canada, représente une croissance de l’économie de 5,9% en taux annualisé.

Ce faisant, le Québec a continué à reprendre le dessus, économiquement parlant, après la crise de la pandémie, et ce, malgré que les trois premiers mois de l’année se sont amorcés en pleine deuxième vague, en janvier, suivis du début de la troisième à la fin mars.

Après avoir enregistré des contractions de 3,1%, puis de 11,6% lors du premier et du second trimestre de 2020, l’économie est repartie à la hausse dans la Belle Province, avec des gains de 12,3% et 1,6% lors des troisième et quatrième trimestres. Cette hausse devrait se poursuivre alors que le déconfinement et la vaccination se poursuivent à bon train en Occident.

Cette croissance s’explique en bonne partie par un bond de 1% de la demande intérieure, elle-même portée par une hausse de 3,5% des investissements des entreprises au premier trimestre de 2021. Par contre, les dépenses des ménages, elles, ont légèrement fléchi de 0,2%, en raison d’une baisse des achats de biens durables.

Par ailleurs, les exportations de biens et services ont augmenté de 0,9%, une bonne posture renforcée par une baisse de 0,4% des importations. Le commerce interprovincial explique majoritairement cette amélioration sur le front commercial.