/news/coronavirus

COVID-19: nouveau record de contaminations au Brésil

Le Brésil a battu mercredi un nouveau record d'infections à la COVID-19, avec 115 228 nouveaux cas recensés en 24 heures, selon le dernier bilan du ministère de la Santé, confirmant l'arrivée d'une troisième vague.

• À lire aussi: Pfizer et Moderna efficace à 100 % pour prévenir les visites à l’hôpital

• À lire aussi: Covid: des experts américains rassurent sur les problèmes cardiaques chez des jeunes vaccinés

• À lire aussi: Les réactions cardiaques sont moins dangereuses que la COVID-19

Le bilan officiel fait aussi état de 2 392 nouveaux décès, portant le total à 507 109. Le Brésil est le deuxième pays le plus endeuillé au monde en chiffres absolus, derrière les États-Unis qui déplorent plus de 600 000 morts.

Le plus grand pays d'Amérique latine, avec ses 212 millions d'habitants, comptabilise un total de 18 169 881 cas confirmés, selon les chiffres officiels, considérés comme largement sous-estimés par les spécialistes.

Le nombre d'infections quotidiennes est en hausse constante depuis plus d'un mois et la moyenne de décès tourne autour des 2 000 par jour depuis la semaine dernière.

«Avec cette accélération continuelle du nombre de cas, nous sommes déjà dans la troisième vague», avait déclaré lundi au quotidien O Globo Carlos Lula, président du Conseil national des secrétaires à la santé (Conass), qui regroupe les autorités sanitaires des différents États du pays.

Selon le dernier bilan épidémiologique de l'institut public de référence Fiocruz, la situation est critique dans 19 des 27 États brésiliens, avec plus de 80% d'occupation des lits en réanimation, et même 90% dans huit d'entre eux.

Et la vaccination avance encore trop lentement: seuls 30,7% de la population a reçu au moins une dose et 11,36% est complètement vaccinée.

À Sao Paulo, la plus grande ville du pays, la vaccination a dû être interrompue mardi, faute de doses disponibles, avant de reprendre mercredi.

Mais les autorités sanitaires espèrent pouvoir accélérer le rythme grâce à des livraisons récentes de vaccins, dont 1,5 million de doses de Janssen, vaccin à dose unique, arrivés mardi.

Malgré la détérioration de la situation sanitaire, la vie semble être pratiquement revenue à la normale dans la plupart des villes du pays, avec des restaurants, bars et commerces ouverts et un grand nombre de personnes sans masque dans les rues.

Le président d'extrême droite Jair Bolsonaro n'a cessé de minimiser l'ampleur de la pandémie et de remettre en cause les mesures de restrictions prises par les maires ou les gouverneurs des États.

Une commission d'enquête parlementaire du Sénat se penche depuis bientôt deux mois sur la façon dont le gouvernement a géré la crise sanitaire, jugée irresponsable par la plupart des épidémiologistes.