/news/world

Premier tête à tête en plus d'un an entre Elizabeth II et Boris Johnson

La reine Elizabeth II a tenu mercredi son audience hebdomadaire avec le premier ministre britannique Boris Johnson, pour la première fois en personne depuis la mise en place en mars 2020 du confinement visant à freiner la propagation du coronavirus.

• À lire aussi: Variant Delta: le premier ministre italien ne veut pas d'une finale à Londres

• À lire aussi: COVID-19: plus de 10 000 cas en 24h au Royaume-Uni, une première depuis février

• À lire aussi: Boris Johnson a qualifié son ministre de la Santé de «pu**** de nul», selon son ex-conseiller

Après plus d'un an à s'entretenir par téléphone, la souveraine de 95 ans et le chef du gouvernement conservateur, tous les deux vaccinés contre le Covid-19, se sont rencontrés au palais de Buckingham.

«Je viens de parler à votre ministre de la Santé, pauvre homme», a dit la reine au début de son échange avec Boris Johnson, selon des images diffusées par les médias britanniques. «Il est...»

«En pleine forme», l'a interrompue le dirigeant à propos de son ministre Matt Hancock, qu'il avait été accusé mi-juin par un ancien proche conseiller d'avoir qualifié de «putain de nul» dans sa gestion de la pandémie.

«Il pense que les choses s'améliorent», a poursuivi la reine. «C'est le cas», a assuré Boris Johnson.

Elizabeth II et le dirigeant avaient déjà été présents ensemble lors de la réception donnée mi-juin au premier jour du sommet des grandes puissances du G7, dans le sud-ouest de l'Angleterre.

La reine a passé la plus grande partie du confinement au château de Windsor, à l'ouest de Londres, à l'exception d'un passage dans sa résidence écossaise de Balmoral.

Selon la presse britannique, la souveraine, qui a perdu en avril son époux Philip, compte désormais rester la plupart du temps au château de Windsor.

A l'occasion de son passage au palais de Buckingham mercredi, elle a également présidé une remise de décorations en personne, alors qu'elle les menait ces derniers mois par visioconférence depuis Windsor.

Ces rencontres étaient organisées alors que les contaminations au coronavirus continuent leur progression au Royaume-Uni, en raison d'une forte poussée du variant Delta initialement détecté en Inde.

Les autorités sanitaires ont fait état mercredi de 16.135 cas positifs en 24h, au plus haut depuis début février, et de 19 décès supplémentaires, portant le total à 128 027 morts.