/sports/homepage

Dominique Ducharme de retour pour le match numéro trois

Dominique Ducharme n’a jamais eu la chance de bondir dans les bras de ses entraîneurs adjoints après le but gagnant d’Artturi Lehkonen en prolongation le soir de la Saint-Jean-Baptiste. Il n’a pu sauter sur la glace pour enlacer ses joueurs et participer à la traditionnelle poignée de main avec les joueurs et entraîneurs des Golden Knights.

• À lire aussi: «Un autre gros test» -Corey Perry

• À lire aussi: Andrei Vasilevskiy : l’homme à battre

• À lire aussi: Victoire historique du Canadien: la soirée inoubliable d’un miraculé

« J’étais très content après le but en prolongation, a dit Ducharme à l’aube de cette finale contre le Lightning de Tampa Bay. J’étais heureux premièrement pour nos joueurs. On se bat depuis longtemps pour arriver à cette étape. C’est certain que j’aurais aimé être sur place et célébrer avec les gars. Mais la célébration qu’on veut, c’est la plus grosse à la fin. »

Pour arriver à cette ultime célébration, le CH aura besoin de quatre victoires contre le Lightning, une équipe qui a soulevé la Coupe Stanley l’an dernier et qui n’a pratiquement pas de faiblesses.

Testé positif à la Covid-19 après le deuxième match de la demi-finale à Vegas, Ducharme a regardé les quatre derniers matchs contre les Golden Knights en direct de son salon à Saint-Hubert, sur la Rive-Sud de Montréal.

« J’ai suivi les matchs avec ma copine, a dit Ducharme. Je restais assez calme. Je m’assoyais devant mon téléviseur et j’analysais notre façon de jouer. J’avais du temps pour songer à ce qu’on faisait de bien et ce qu’on pouvait améliorer. Après les périodes, je recevais un appel des entraîneurs. On pouvait se parler une ou deux minutes, comme on le fait normalement dans le bureau des coachs. »

« Mais évidemment, la portion la plus difficile restait de ne pas pouvoir rester proche des joueurs et tenir des discussions avec eux en personne, a-t-il poursuivi. Il y a des joueurs qui m’ont texté ou téléphoné entre deux matchs pour savoir comment je me sentais. Quand je regarde un match à la télé, c’est une autre réalité. C’est comme si je faisais du vidéo en direct. Je peux regarder les reprises. Je faisais du mieux que je pouvais pour aider l’équipe dans les conditions où je me retrouvais.»

Une quarantaine de 14 jours  

Dix jours ou 14 jours ? Il y avait un flou sur la quarantaine à respecter pour Ducharme. Selon la juridiction provinciale, on parlait d’un isolement de dix jours. Selon la juridiction fédérale, on parlait d’un isolement de 14 jours. Comme le Tricolore avait franchi la frontière en se rendant au Nevada, Ducharme s’est retrouvé dans l’obligation de respecter une quarantaine de deux semaines, comme le gouvernement fédéral l’exige.

Ducharme pourra donc sortir des murs de son domicile à partir du 1er juillet. Il renouera donc avec l’action pour le troisième match de la finale contre le Lightning, soit le premier de la série au Centre Bell.

« J’ai tellement hâte de revenir, a répliqué Ducharme. Je pourrai apprécier encore plus, surtout si on peut gagner. Je n’ai toutefois pas fait des X sur un calendrier. Je ne regarde pas trop le calendrier pour savoir combien il me reste de jours à patienter. C’est comme quand tu regardes trop souvent ta montre, tu as le sentiment que le temps ne passe pas assez vite. »

Un travail d’équipe  

En relève à Ducharme, Luke Richardson a signé trois victoires en quatre matchs. Le CH n’a jamais perdu son identité malgré l’absence de son chef d’orchestre. Dans les circonstances, ça tient de l’exploit. Mais ça démontre aussi que Ducharme avait bâti des bases solides pour son équipe au cours des derniers mois.

« On a toujours travaillé ensemble, c’est ce qu’on continue à faire, a mentionné Ducharme. Luke est un gars d’équipe. C’est le coéquipier que tu veux à tes côtés pour faire face à n’importe quel défi. Tout le monde joue son rôle, on travaille ensemble. On prépare l’équipe de la même façon avant une série. Mais je le fais par vidéo avec les joueurs et les entraîneurs. Pour le reste, Luke, Alex (Burrows) et Burkie (Sean Burke) ont pris un rôle différent pour quelques matchs. On continue à avancer là-dedans. Nos succès sont un travail d’équipe. »

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.