/regional/montreal/laval

Laval : plusieurs sous-traitants impayés après la faillite d'un entrepreneur immobilier

Des entreprises de traitement de bac déchets, ou encore de construction protestent toutes, car elles ne sont pas payées par le promoteur immobilier en faillite avec qui elles travaillaient. Ce dernier est injoignable depuis le dépôt de faillit de son entreprise.

• À lire aussi: Crise du logement : les villes du Québec sous haute pression

L’entreprise Bel-Habitat, et son propriétaire Luc Perrier (selon le registre des entreprises du Québec) qui est entré en faillite, doit plusieurs centaines de milliers de dollars à divers sous-traitants, rapportent plusieurs sources à TVA Nouvelles.

Deux conteneurs à résidu ont été vidés devant les maisons encore en construction en protestation, après que le préposé à leur entretien n’a pas été payé.

D’autres entreprises sous-traitantes s’inquiètent de la situation, en particulier des travailleurs de la construction. «Je me demande si on va être payé pour le travail qui a été fait jusqu’à maintenant», raconte Patrick Robert, de Solutions rangement. Cetains ont investi jusqu'à 200 000 dollars en dépôt, et ne savent pas s'ils pourront récuperer les sommes.

Certains ont avancé les frais afin de commencer leur travail, et craignent subir une perte sèche : «on finance les installations, puis les comptes sont payables sur 30 jours».

Luc Perrier | Photo courtoisie

Luc Perrier est injoignable depuis que l'entreprise qu'il a fondé, a déclaré une faillite de 30 millions de dollars.

Une quinzaine de propriétaires seraient victimes de la situation, mais préfèrent ne pas commenter. La plupart a pris contact avec un avocat.

Des sources affirment à TVA Nouvelles que Perrier a été escorté par des policiers lundi matin, car des sous-traitants le pourchassent.

Des déchets se trouvent devant les maisons en construction | TVA Nouvelles

Comme les déchets se trouvent sur un terrain privé et qu’ils ne représentent pas un danger imminent – comme le serait un incendie – un avis a été expédié au propriétaire par huissier afin de lui demander de nettoyer les lieux sur le champ, a fait savoir un représentant de la ville à TVA Nouvelles.

Dans le pire des scénarios, la ville de Laval procédera au ramassage des déchets pour sécuriser les lieux, et ce, aux frais de l’entrepreneur-propriétaire. 

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.