/regional/montreal/montreal

Rassemblements publics pour les matchs du CH: la Ville travaille pour vendredi

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a indiqué mardi que son administration tentait de trouver une solution avec les autorités responsables quant à un visionnement extérieur encadré des matchs du Canadien de Montréal, qui participe à la finale de la Coupe Stanley contre le Lightning de Tampa Bay.

• À lire aussi: Le Canadien veut 10 500 spectateurs au Centre Bell

• À lire aussi: Preuve vaccinale pour les matchs du CH: «ce serait une bonne chose»

Questionnée à ce sujet, Mme Plante a déclaré qu’un dénouement pour la prochaine rencontre de la série prévue mercredi paraît improbable. En revanche, du nouveau pourrait être annoncé sous peu relativement à la suite de la finale.

«Mercredi, c’est ce que j’aimerais, mais on travaille surtout pour un scénario qui prévaudra quand les Canadiens seront chez nous, ce vendredi», a-t-elle mentionné durant un point de presse tenu à la station de métro Henri-Bourassa, en marge d’une annonce sur le transport en commun.

«Il y a beaucoup de choses qui bougent. On doit attendre de savoir... on semble dire que la Santé publique donnera son accord concernant un nombre de spectateurs plus important au Centre Bell. Donc, si la Santé publique le décide ainsi, on se réjouira de voir des gens dans les gradins, a-t-elle poursuivi. Mais comme je l’ai dit, ce n’est pas tout le monde qui a les moyens de payer 500 $ et plus pour un match. C’est pour cela qu’on travaille fort pour amener le hockey sur la place publique.»

Des rassemblements qui doivent être plus sécuritaires 

Lors des récentes parties du Tricolore, la présence imposante de partisans à proximité du Centre Bell a fait jaser, les mesures de distanciation et le port du masque ayant été mis de côté par les gens sur place. Pour sa part, la mairesse dit souhaiter depuis plusieurs jours la mise en place d’un site encadré où le public pourra se réunir pour regarder les matchs.

«On discute avec nos partenaires pour voir comment on pourrait s’assurer d’avoir un visionnement extérieur, mais de façon sécuritaire. La Santé publique doit nous donner l’autorisation de pouvoir se rassembler, a-t-elle admis. On doit travailler avec d’autres partenaires pour qu’une fois que ce lieu-là sera déterminé, qu’on ne soit pas tous collés. Il faut une façon de faire sécuritaire.»

«J’ai envie de célébrer comme tout le monde, mais on sort tranquillement d’une pandémie. Il ne faut pas se mettre dans une situation qui pourrait venir brouiller nos objectifs.»

- avec la collaboration de Félix Lacerte-Gauthier

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.