/news/politics

Une foule de programmes d'aide prolongés jusqu'à l'automne

Bloc parlement canada

Photo Fotolia

La loi fédérale d’exécution sur le budget, qui permet la prolongation de multiples programmes d’aides en pandémie et la bonification de la Sécurité de la vieillesse, a été adoptée in extremis au Sénat mardi soir, tout juste avant la retraite estivale des sénateurs. 

• À lire aussi: La dette gouvernementale coûtera 1500 $ en intérêts aux contribuables, selon la FCC

• À lire aussi: De 50 à 750 millions $ pour le programme de rachat d’armes du fédéral

• À lire aussi: La vente de véhicules légers à essence interdite dès 2035

Entre autres, cette loi prolonge jusqu’au 25 septembre le programme de Subvention salariale d'urgence du Canada (SSUC), celui de Subvention d'urgence du Canada pour le loyer (SUCL) ainsi que la mesure de soutien en cas de confinement.

Axée sur une sortie de la pandémie, la mesure législative prolonge également la Prestation canadienne de la relance économique de trois mois supplémentaires et la Prestation canadienne de relance économique pour les proches aidants jusqu'à un maximum de 42 semaines, à 500 $ par semaine.

Un nouveau programme d'embauche

Toujours sur l’aide aux entreprises, Ottawa lance un programme d'embauche qui offrira aux employeurs admissibles une subvention pouvant atteindre 50 % de la rémunération supplémentaire versée aux employés admissibles entre le 6 juin 2021 et le 20 novembre 2021.

L’adoption de cette loi à la toute dernière minute a été accueillie avec soulagement par la ministre des Finances Chrystia Freeland, car il permettra de mettre de l’avant des mesures qui étaient inscrites au budget 2021, son premier budget à la tête des finances du pays.

«C’est un pas vers l’avant extrêmement important pour le pays, pour notre relance économique et pour les travailleurs canadiens», s’est-elle réjouie en point de presse mercredi matin.

Adoptée la semaine dernière à la Chambre des communes, la loi avait passé après l’adoption du bâillon par les libéraux, qui invoquaient alors les manœuvres d’obstruction des conservateurs. Le Bloc québécois avait appuyé le bâillon, alors que les conservateurs et le NPD s’y étaient opposés.

Hausse du salaire minimum à 15 $

Son adoption va mettre en œuvre plusieurs autres propositions contenues dans le budget 2021, dont la hausse du salaire minimum fédéral à 15 $, l’allocation de 2,2 milliards $ pour le Fonds fédéral de la taxe sur l’essence, ainsi que la bonification de 10 % de la Sécurité de la vieillesse pour les personnes âgées de 75 ans et plus.

Dans son discours au dépôt du projet de loi en mai, la ministre Freeland soutenait que la loi C-30 était «essentielle» pour «mettre en œuvre le plan de relance de notre gouvernement tel qu'il est présenté dans le budget de 2021».

Aux yeux du gouvernement libéral, cette loi était celle à faire adopter en priorité avant la fin de la session parlementaire, en raison de la prolongation des mesures de relance. Les autres, celle pour empêcher les thérapies de conversion et sur la réforme de la Loi sur la radiodiffusion (C-10), n’ont toujours pas reçu la sanction royale, et leur avenir est désormais incertain.

Dans la même catégorie