/finance/homepage

«Il faut cesser de nuire à la reprise des activités»

Le président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM), Michel Leblanc, est dans l’incompréhension la plus totale après le refus de la santé publique d’autoriser plus de spectateurs au Centre Bell pour les matchs du Canadien.

• À lire aussi: Partisans au Centre Bell: Valérie Plante déçue, mais comprend la santé publique

• À lire aussi: Plus de spectateurs, mais doublement vaccinés au Centre Bell?

«Ça fait plusieurs semaines qu’on voit venir ce moment. On a un passeport vaccinal, on a des gens doublement vaccinés, on a gouvernement qui n’arrête pas de dire aux gens aller chercher la 2e dose... Et là, quand on a la possibilité de planifier un événement où on pourrait contrôler les gens qui arrivent et qu’on pourrait lancer un signal, la santé publique est rigide», dénonce-t-il.

Dans une sortie en règle sur Twitter vendredi après-midi, M. Leblanc a écrit qu’il «faut cesser de nuire à la reprise des activités pour les doubles-vaccinés»

En entrevue à LCN, il a dit espérer que la santé publique a en sa possession des rapports et des études pour justifier sa décision.

«On le voit à travers l’Amérique du Nord, il y a des foules. On peut présumer que ça ne génère pas d’éclosions», indique-t-il.

De son côté la santé publique a défendu sa décision en plaidant notamment que la couverture vaccinale à deux doses n’est pas encore suffisante. Un argument que n’achète pas Michel Leblanc.

«Je ne comprends pas. On dit qu’on va limiter l’accès à des gens qui sont doublement vaccinés, ce n’est pas de dire qu’on va permettre à des gens qui ont une dose d'y être. (...) C’est comme si ici on ne se rend pas au bout de la logique», lance-t-il. 

Le président de la CCMM réfute tout autant la thèse de la discrimination.

«C’est un choix individuel. Vous avez le choix dans la vie. Vous vous habillez correctement parce qu’il y a un décorum vestimentaire. Bien vous vous faites vacciner parce qu’il y a des exigences de santé pour l’ensemble des gens», martèle M. Leblanc.

À son avis, il est grand temps que la santé publique commence à utiliser le code QR pour que la reprise des activités puisse aller de l'avant.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.