/sports/homepage

Les Danois vont de surprise en surprise

Les Danois ont atteint le carré d’as de l’Euro pour la première fois depuis 1992, en ayant le meilleur sur la République tchèque 2 à 1. Ils affronteront au prochain tour l’Angleterre, au stade de Wembley.

• À lire aussi: Euro: l’Angleterre s’approche de plus en plus du but

• À lire aussi: 2000 Écossais contagieux lors d'évènements liés à l'Euro

• À lire aussi: Euro: un flirt avec l’histoire

«C’est magique, a commenté l’entraîneur Kasper Hjulmand, cité par le site web de l’UEFA. La première chose que j’ai montrée aux gars lorsqu’on s’est rencontré était une photo de Wembley, lorsque nous y étions à l’automne. Je leur avais dit que nous y retournerions.»

La dernière fois que la nation rouge et blanche s’est rendue aussi loin dans la compétition continentale, en 1992, elle a fini par l’emporter en battant les Allemands 2 à 0 lors du match ultime. C’était à la belle époque du gardien Peter Schmeichel et de l’attaquant Brian Laudrup.

Si le Danemark ne compte plus sur ce genre de super-vedette, surtout en l’absence de Christian Eriksen, il compense par un effectif soudé qui a multiplié les belles actions face à la défensive tchèque.

Thomas Delaney a rapidement placé son pays devant sur un corner, à la 5e minute de jeu. Très bien tiré par Jens Stryger Larsen, le ballon s’est arrêté directement sur la tête de Delaney, qui a laissé partir un puissant tir du point de pénalty.

Le deuxième filet danois, inscrit avant la pause était tout aussi beau. Cette fois, c’est Joakim Maehle qui a centré la balle de l’extérieur du pied, et à bout portant, Kasper Dolberg n’a eu qu’à pousser au fond des filets.

«C’est fantastique. Le match ne s’est pas déroulé de la façon dont nous l’avions souhaité, mais nous avons tenu bon. Je me fiche de comment ça s’est passé, maintenant c’est oublié et nous sommes passés», a déclaré Delaney, encore prit par les émotions.

Désarroi tchèque

Au retour de la mi-temps, Patrik Schick, encore lui, avait redonné espoir aux Tchèques en inscrivant son cinquième but du tournoi. Cristiano Ronaldo et lui partagent désormais la tête des buteurs, mais tous les deux sont désormais éliminés de la compétition.

Ce ne fut toutefois pas suffisant, mais les surprenants quarts de finalistes ne rougissaient pas de leur performance après la partie.

«Personne ne croyait en nous, mais nous nous sommes serrés les coudes. L’esprit d’équipe est bon, nous avons quelque chose de spécial dans ce groupe. Avec le temps qui passe, je crois que nous retirerons beaucoup de positif de ce tournoi», a sagement admis le gardien Tomas Vaclik.

Le Danemark est la première équipe de l’histoire à perdre ses deux premiers matchs en phase de groupes avant d’atteindre le carré d’as. Disons que le déclic a été tardif, mais qu’il en a valu la peine.

L’Angleterre beaucoup trop forte pour l’Ukraine

À Rome, les Anglais ont servi une clinique de ballon rond aux Ukrainiens, l’emportant 4 à 0 pour atteindre les demi-finales.

Grandement favoris après avoir écartés les Allemands au tour précédent, les hommes de Gareth Southgate ont mis fin aux espoirs ukrainiens bien tôt. Harry Kane a effectivement marqué dès la 4e minute de jeu, avant de compléter un doublé en seconde mi-temps, tout juste après une réussite du défenseur Harry Maguire.

Jordan Henderson a alourdi le pointage à l’heure de jeu. Celui qui joue un rôle critique au milieu de terrain anglais a marqué un premier filet avec l’équipe séniore, à son 62e match. Très heureux de son coup de tête sur coup de pied de coin, le capitaine de Liverpool a stoppé toute tentative de remontée ukrainienne.

Au-delà des buts marqués, les Anglais n’en ont toujours pas accordé à cet Euro après cinq matchs. Ce n’est arrivé qu’une autre fois dans un tournoi majeur. En 1990, l’Italie avait fait pareil à la Coupe du Monde, avant de s’incliner en demi-finale.

«Nous sommes à notre meilleur au bon moment. Une soirée fantastique ; on poursuit match après match. Nous étions favoris pour l’emporter, alors il y avait de la pression et des attentes. [...] Un autre blanchissage et quatre buts : c’était une soirée parfaite pour nous», a avoué Kane.

Puisque les matchs du carré d’as seront disputés au stade de Wembley, à Londres, les Anglais auront le luxe de jouer devant une foule partisane face au Danemark.

LE HÉROS DU JOUR

HARRY KANE

Discret depuis le début du tournoi, l’attaquant anglais Harry Kane devra être à son meilleur s’il souhaite offrir une première finale à l’Euro - et un premier sacre – à son pays. L’athlète de 27 ans a répondu aux attentes contre l’Ukraine en secouant les cordages à deux occasions, dont le filet gagnant, inscrit dès la 4e minute de jeu.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.