/regional/montreal/montreal

Pensionnats autochtones: Coderre réclame une enquête au Québec

Le Bureau du coroner doit être mandaté pour enquêter sur le drame des pensionnats autochtones au Québec, juge le candidat à la mairie de Montréal Denis Coderre, à la suite des découvertes de centaines de tombes sur les terrains de pensionnats en Saskatchewan et en Colombie-Britannique.

• À lire aussi: Côte-Nord: des démarches entreprises pour des recherches au pensionnat de Mani-Utenam

• À lire aussi: Des curés québécois à Marieval

• À lire aussi: Une première femme élue à la tête de Kahnawake

«Je demande que l’on nomme un coroner spécial, tant du côté d’Ottawa que de Québec, et que l’on retourne l’ensemble des pierres», a clamé M. Coderre en entrevue avec TVA Nouvelles, dimanche, en marge d’un point de presse visant à annoncer de nouvelles candidatures pour son parti, Ensemble Montréal.

«On veut savoir ce qui s’est passé au Québec. Il y en a eu des pensionnats au Québec. Il y en a des histoires d’horreur au Québec. [...] Il faut se regarder dans le miroir nous aussi», a-t-il poursuivi.

La découverte de plus de 1000 tombes à Lower Kootenay, Kamloops et Marieval, ces dernières semaines, a ravivé le drame des pensionnats autochtones, ces écoles religieuses mises sur pied par le gouvernement pour effacer la culture et l’identité des jeunes autochtones. Les récentes célébrations du 1er juillet ont d’ailleurs été assombries par les commémorations à la suite de ces découvertes.

Par ailleurs, M. Coderre a indiqué vouloir obliger le port de caméras corporelles pour les policiers, dans la foulée de la poursuite de six agents du SPVM intenté par l’avocat montréalais Kwadwo Damoa Yeboah, qui se dit victime de profilage racial.

«Cet équilibre d’avoir les deux côtés de la médaille en même temps va aider les enquêtes, pour qu’on puisse avoir le plus de données possible pour savoir ce qui s’est passé. [...] Nous seulement ça en prend, mais dès le lendemain de notre élection, le contrat va passer. Pas de niaisage, c’est assez!», a lancé le candidat.

Tournée estivale

Denis Coderre cherchait à donner un coup d’accélérateur à sa campagne électorale, dimanche matin, en entamant une tournée des arrondissements de Montréal.

«Nous sommes fin prêts à rencontrer les citoyens et discuter des enjeux qui les interpellent, où qu’ils soient à Montréal. Nous passons maintenant à la deuxième vitesse», a déclaré M. Coderre, qui entamera sa tournée de l’île «au cours des prochains jours».

Parmi ses annonces de candidats, M. Coderre a indiqué que Michel Bissonnet, maire de l’arrondissement de Saint-Léonard, briguera un nouveau mandat pour le compte d’Ensemble Montréal. Ce politicien de carrière âgé de 79 ans, qui a déjà été président de l’Assemblée nationale, dirige Saint-Léonard depuis 2008.

Par ailleurs, une spécialiste des communications, Chantal Huot, tentera de ravir l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville à Projet Montréal.

M. Coderre a aussi confirmé que le conseiller de ville Hadrien Parizeau, petit-fils de l’ancien premier ministre Jacques Parizeau, se représentera dans le district de Saint-Sulpice, en plus de représenter Ensemble Montréal sur les dossiers de protection et de promotion du français. M. Parizeau avait été élu en 2017 avec Ensemble Montréal, mais a siégé comme indépendant, parce qu’il avait rejoint le comité exécutif formé par Projet Montréal, le parti de la mairesse Valérie Plante.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.