/news/world

Ottawa et Québec condamnent «l’effroyable assassinat» du président haïtien

La classe politique québécoise et canadienne a déploré l’assassinat du président d’Haïti, Jovenel Moïse, perpétré mercredi au petit matin, et exprimé sa solidarité envers les Haïtiens et la diaspora haïtienne du pays.

Justin Trudeau a condamné «fermement l’effroyable assassinat» du président Moïse dans un micromessage diffusé en avant-midi.

«Le Canada est prêt à soutenir la population d’Haïti et lui offre toute l’aide dont elle pourrait avoir besoin», a-t-il poursuivi.

Soulignons que la femme du président, Martine Moïse a pour sa part été blessée lors de l'attaque.

À Québec, la ministre des Relations internationales, Nadine Girault, a condamné «cet acte de violence odieux».

«Je tiens à exprimer ma solidarité au peuple haïtien et à la communauté haïtienne du Québec pour ce terrible attentat contre le président Jovenel Moïse et son épouse. [...] Le Québec est de tout cœur et aux côtés d’Haïti», a-t-elle fait savoir sur Twitter.

Le premier ministre François Legault a relayé le message de sa ministre, en soulignant que ses «pensées accompagnent l’ensemble du peuple haïtien» et qu’il est «de tout cœur avec la communauté haïtienne du Québec».

La leader libérale Dominique Anglade a écrit que «l’assassinat du président haïtien représente une menace à la stabilité fragile du pays qui en ce moment traverse plusieurs crises. Je souhaite de tout cœur qu’une solution pacifique émerge de cet événement, car Haïti mérite mieux en matière de démocratie», a-t-elle déclaré sur Twitter.

Le porte-parole de l’opposition aux Affaires étrangères au fédéral, le conservateur Michael Chong, s’est dit «choqué» par la nouvelle et a offert ses condoléances.

Haïti est plongé depuis des années dans une crise politique qui ne voit pas de fin.

Les premières manifestations violentes contre la présidence de Jovenel Moïse avaient débuté en début 2019, sur fond d’accusations de corruption.

Au début de l’année 2021, la tension entre le parti de Moïse et l’opposition avait monté d’un cran, alors que les autorités avaient déclaré avoir déjoué une tentative de coup d’État et d’assassinat du président.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.