/news/politics

Québec confirme la création d’un passeport vaccinal

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, fait le point sur l’utilisation du futur passeport vaccinal dans la province.

• À lire aussi: 95% des cas de COVID-19 au Québec n’étaient pas adéquatement vaccinés

• À lire aussi: Voici les assouplissements qui entreront en vigueur lundi au Québec

• À lire aussi: Il faut continuer à se «retrousser les manches»

«On veut éviter un confinement généralisé. Ça passe par la vaccination à deux doses», a lancé le ministre Dubé.

Cette preuve de vaccination adéquate pourrait être utilisée pour des activités non essentielles en cas de dégradation de la situation épidémiologique.

Elle pourrait être demandée pour les activités à risque élevé regroupant un nombre limité de personnes comme les gyms, les bars et restaurants ou lors de pratique de sports d’équipe.

Les activités à risque modéré ou faible regroupant un grand nombre de personnes (arts et spectacles, festivals et grands évènements, matchs sportifs) seraient aussi concernées.

Le gouvernement Legault vise une mise en application de ce passeport vaccinal le 1er septembre prochain, quand l’ensemble de la population de plus de 12 ans aura eu la possibilité d’avoir accès à deux doses de vaccin contre la COVID-19.

«Advenant une nouvelle hausse de cas, avec le déploiement d’un passeport vaccinal, les personnes adéquatement protégées pourront poursuivre les activités courantes de leur vie quotidienne, et les secteurs de l’économie et publics pourront demeurer ouverts», a expliqué le ministre Dubé.

De son côté, le directeur de la santé publique, Horacio Arruda, a précisé qu’il n’y a pas de «chiffre magique» pour un seuil épidémiologique jugé dangereux.

«Nous ferons l’analyse de la situation. Nous regarderons le nombre de cas bien sûr, mais aussi l’impact en terme d’hospitalisation et de morbidité», a expliqué le Dr Arruda.

Rappelons que selon des données de l’INSPQ, 95% des personnes infectées ou hospitalisées la semaine dernière n’étaient pas adéquatement vaccinées.

Autres bénéfices            

- éviter un isolement de 14 jours après un contact avec un cas positif

- éviter un retrait du milieu de travail ou d’enseignement (en cas d’éclosion par exemple)

- ne plus avoir à suivre les recommandations sur la distanciation et le port du masque dans les domiciles privés, à l’intérieur comme à l’extérieur

- avoir la possibilité de voyager dans plusieurs pays et l’exemption de la quarantaine de 14 jours au retour

Le gouvernement précise que les personnes qui ne seront pas adéquatement vaccinées devront se soumettre aux consignes d’isolement en vigueur actuellement.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.