/sports/homepage

Dominique Ducharme, l’homme de Marc Bergevin

«Il est un entraîneur en chef. Je n’ai que de bons mots à dire à son sujet. Il a accompli tout un travail pour cette équipe.» Corey Perry a offert sa bénédiction à Dominique Ducharme.

• À lire aussi: Carey Price a perdu la finale, mais a gagné le respect

• À lire aussi: Brendan Gallagher et Phillip Danault fortement ébranlés

Perry n’est pas le seul à voir Ducharme dans sa soupe. Marc Bergevin a la même vision, soulignant qu’il représentait son homme de confiance avant même le long parcours du Canadien jusqu’à la finale de la Coupe Stanley.

Sur papier, Ducharme n’a pas encore changé de statut. Il reste encore l’entraîneur en chef sur une base intérimaire. Mais cette étiquette tombera bientôt. C’est une simple question de temps. Ducharme a gagné ses galons, il a mérité d’obtenir une prolongation de contrat pour consolider sa place comme maître à bord derrière le banc de l’équipe.

«La journée que j’ai fait le changement avec Dom, mon intention était de le garder ici à Montréal à long terme, a dit Bergevin. C’était important de lui offrir ce tag (étiquette). Les Stars de Dallas l’ont fait avec Rick Bowness l’an dernier. Il y a des gens et des personnes dans les médias qui ont suggéré que Dominique avait mérité un changement de titre en conduisant l’équipe en finale. Il a fait un excellent boulot. Mais à l’interne, on croyait déjà en Dominique Ducharme bien avant la finale.»

L’histoire de Bowness ressemble drôlement à celle de Ducharme. L’an dernier, Bowness a remplacé Jim Montgomery en cours de saison pour ensuite guider les Stars à une présence en finale contre le Lightning. Un mois après le revers en finale, Jim Nill, le DG des Stars, lui a offert une prolongation de contrat de deux ans.

À sa sortie de rencontres individuelles avec ses joueurs, Ducharme ne s’est pas éternisé au sujet de son étiquette d’intérim.

«Je pense que ça devrait se régler bientôt», a-t-il répondu.

 

Une transition facile 

Ducharme a hérité du poste d’entraîneur après le congédiement de Claude Julien le 24 février. À sa première conférence de presse, il avait dit qu’il aurait aimé écrire un scénario différent pour ses débuts dans ce rôle dans la LNH.

«Je voyais deux personnes partir (Claude et Kirk Muller), a-t-il rappelé. Claude m’avait ouvert la porte, il m’avait pris sous son aile. Il m’avait fait confiance, il m’avait aidé.»

S’il n’avait pas choisi le scénario idéal pour son entrée, Ducharme a changé le script de son embauche avec une conclusion plus heureuse, une participation à la finale.

«Je ferai une coupure cet été et j’aurai du temps pour réfléchir à ce que je viens de vire, a-t-il répliqué. J’aurai aussi du temps pour préparer un camp. Il s’agira d’un nouveau départ.»

Il a décrit sa transition comme adjoint depuis la saison 2018-2019 à entraîneur en chef comme très harmonieuse.

«Dans le rôle que j’avais comme adjoint, j’avais quand même des choses à communiquer avec le groupe, a-t-il expliqué. On avait déjà établi une confiance, une relation avec le groupe. Je me suis senti confortable en partant. La première journée, je vous disais que je me sentais comme un élève qui avait étudié pour son examen. Quand le moment arrive, tu le fais l’examen. Je réalise un peu mieux tout ce qui est arrivé, tout le chemin qu’on a parcouru. C’était tellement une année folle, je n’ai pas eu le temps d’y réfléchir et de l’apprécier.»

L’expérience 

À l’instar de Bergevin, Ducharme ne s’offrira pas de longues vacances. Il retournera rapidement à ses tableaux et schémas tactiques. Pour lui, il sera primordial d’utiliser l’expérience des dernières semaines de la bonne façon.

«On peut arriver au camp et dire qu’on a atteint la finale. On pourrait croire qu’on sait comment faire et prendre un pas de recul. Mais ça jouerait contre l’équipe. On veut utiliser cette expérience de la bonne façon. On veut se souvenir du sentiment après le dernier match. On a fait un bon bout, mais il en reste encore. On veut enlever ce mauvais sentiment et le transformer pour qu’on devienne une équipe championne. On a grandi comme équipe. Si on utilise l’expérience de la bonne façon, on se donnera une autre chance.»

Un message pour KK 

Ducharme a terminé ses rencontres avec ses joueurs en parlant à Jesperi Kotkaniemi. Cette dernière entrevue avec le jeune centre de 21 ans a visiblement pris plus de temps que les autres.

«Quand on regarde les trois saisons de KK, on remarque une progression. Il a environ 200 matchs (saison et séries). À son âge, il y a beaucoup de joueurs qui n’ont pas encore joué dans la LNH. Il doit maintenant se servir de son expérience de la bonne façon. Il a montré de bonnes choses, mais c’est à lui de prendre un grand pas vers l’avant. On veut qu’il devienne un joueur dominant, qu’il atteigne son potentiel. On lui a expliqué comment on voyait les choses, comment on voyait les prochaines étapes. J'ai espoir qu’il continuera dans la bonne direction.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.