/finance/finance

Le taux de chômage recule au Québec et à l’échelle canadienne

Le taux de chômage au Québec a reculé de 0,3 point en juin pour atteindre 6,3 %, le plus bas à l’échelle canadienne.

• À lire aussi: Croissance «la plus rapide» en 25 ans attendue aux États-Unis

• À lire aussi: Wall Street finit en baisse, la résurgence du coronavirus inquiète

Selon Statistique Canada, c’est l’assouplissement des mesures de santé publique liées à la pandémie qui a permis cette embellie. Ainsi, le mois dernier, l’emploi a augmenté de 72 000 (+1,7 %) dans la Belle Province, une première croissance depuis mars.

«L’emploi a progressé surtout chez les jeunes, et la plus forte augmentation est survenue dans les services d’hébergement et de restauration», a mis en lumière l’agence fédérale en parlant du Québec, vendredi.

«Le redressement des emplois dans le secteur des services, durement touché par la pandémie, était attendu, mais le repli du nombre de travailleurs dans les industries des biens, notamment la construction et la fabrication, surprend par son ampleur. Le fait que les services prennent le relais de la création d’emplois est toutefois une excellente nouvelle», a analysé dans une note Hélène Bégin, économiste principale de Desjardins.

Le premier ministre du Québec, François Legault, n’a pas caché sa satisfaction que sa province ait le plus faible taux de chômage au pays en juin.

«La reprise économique du Québec continue d’être un succès», a-t-il partagé dans un micromessage sur Twitter.

Dans la Région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, l’emploi a augmenté de 55 000 (+2,5 %), une première hausse depuis février. Statistique Canada fait remarquer que dans le Grand Montréal «les mesures de santé publique plus strictes ont été assouplies plus graduellement».

À l’échelle canadienne, le taux de chômage a diminué de 0,4 point en juin pour atteindre 7,8 %. L’emploi a augmenté de 231 000 (+1,2 %).

C’est un revirement après une baisse cumulative de 275 000 au cours des deux mois précédents et Statistique Canada a précisé que la «croissance de l’emploi est entièrement survenue dans le travail à temps partiel et elle s’est concentrée chez les jeunes de 15 à 24 ans».

Le nombre de chômeurs a quant à lui baissé de 61 000 (-3,7 %).

Outre le Québec, l’emploi a crû en Colombie-Britannique, en Nouvelle-Écosse et Ontario. Dans cette dernière province, le taux de chômage est passé de 9,3 % en mai à 8,4 % en juin, avec gain d’emploi de 117 000.

Les conservateurs ont attaqué le gouvernement libéral en disant qu’il «n’a pas atteint son propre objectif de retour au travail» alors que le pays se déconfine progressivement.

«Les Canadiens sont clairs. Ils veulent retrouver leur vie et leurs moyens de subsistance - des emplois et des chèques de paie. Alors que le gouvernement libéral a raté son objectif de relance de l’emploi d’un nombre alarmant de 340 000 emplois, il est évident que Justin Trudeau et Chrystia Freeland n’ont aucun plan de relance économique pour le Canada», a indiqué dans un communiqué Pierre Poilievre, porte-parole conservateur en matière d’emploi.

Taux de chômage des provinces canadiennes en juin 2021:

Terre-Neuve-et-Labrador: 13,0 % [-0,4 %]

Île-du-Prince-Édouard: 12,5 % [+2,9 %]

Alberta: 9,3 % [+0,6 %]

Nouveau-Brunswick: 9,3 % [+0,3 %]

Nouvelle-Écosse: 9,0 % [-0,8 %]

Ontario: 8,4 % [-0,9 %]

Manitoba: 7,6 % [+0,4 %]

Saskatchewan: 6,7 % [+0,4 %]

Colombie-Britannique: 6,6 % [-0,4 %]

Québec: 6,3 % [-0,3 %]

Canada: 7,8 % [-04 %]

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.