/finance/consumer

Comment profiter de la hausse de la valeur de ma résidence

Housing price rising up, real estate or property growth concept, businessman running on rising green graph on house roof.

Illustration Adobe Stock

Avec la hausse récente de la valeur des maisons, plusieurs propriétaires se sont « enrichis » sur papier. Comment faire pour mettre à profit cette nouvelle richesse ?

De février 2020 à février 2021, le prix médian des maisons unifamiliales au Québec est passé de 274 700 $ en 2020 à 336 670 $, ce qui représente une hausse de 23 % en seulement un an. Concrètement, cela veut dire que le propriétaire d’une maison qui valait 274 700 $ au début de 2020 s’est enrichi de 61 970 $, uniquement grâce à la hausse des prix. 

Si vous êtes ouvert aux occasions, en voici une belle : il est possible d’aller voir votre banque pour emprunter sur la nouvelle valeur de votre propriété. Voici six manières d’utiliser un tel emprunt.

1. Transférer des dettes à haut taux d’intérêt

Si vous avez un solde de carte de crédit impayé ou encore un prêt personnel, vous pourriez transférer ces dettes sur votre emprunt hypothécaire, dont le taux d’intérêt est moins élevé. Toutefois, il faudra être discipliné par la suite et éviter de vous endetter à nouveau.

Une variante serait de vendre votre maison, d’utiliser une partie du profit à la revente pour rembourser vos dettes, puis d’acheter une propriété moins chère.

2. Financer des rénovations

Pour que cela en vaille la peine financièrement, il vaut mieux prioriser les travaux qui visent la conservation de l’immeuble, comme une réfection de toiture, puis les rénovations qui rehaussent la valeur de votre maison, par exemple la rénovation de la cuisine et des salles de bain.

Certaines rénovations, comme l’ajout d’une piscine, ont peu d’effet sur la valeur d’une propriété.

Il faut aussi considérer le prix des matériaux. Lorsque les prix sont élevés, comme c’est le cas actuellement, il vaut peut-être mieux repousser certains travaux non urgents.

3. Gonfler vos placements

Vous pouvez emprunter sur la valeur de votre maison afin de maximiser certains placements, par exemple votre REER.

Cette stratégie offre deux avantages : d’abord, lorsque les taux d’intérêt sont faibles, comme c’est le cas actuellement, vos REER peuvent produire un rendement supérieur à ce que vous en coûte votre hypothèque. De plus, le fait de cotiser à votre REER réduit votre revenu imposable.

4. Financer l’acquisition d’un chalet ou d’un immeuble

Vous rêvez depuis un moment d’avoir votre chalet ? La plus-value de votre maison pourrait vous aider à financer votre rêve. Pour un achat rentable, vous pourriez même opter pour un chalet offert en location (pour les journées que vous n’y êtes pas), ou encore pour un immeuble à revenus.

5. Prêter de l’argent

Si vous êtes un peu plus audacieux, vous pouvez même vous servir de la valeur de votre maison afin de prêter de l’argent en devenant prêteur privé. Cette stratégie requiert que vous alliez chercher certaines connaissances, mais elle peut s’avérer très payante sur le long terme.

6. Se « gâter »

Je recommande d’éviter cette dernière possibilité, puisque le piège est double. D’une part, vous pourriez vous appauvrir en achetant des biens qui ne prennent pas de valeur (et même qui en perdent) et d’une autre, la valeur possiblement gonflée de votre maison pourrait redescendre. Bref, si vous souhaitez vous payer un petit luxe, il vaut souvent mieux être capable de payer comptant la dépense. 

Conseils 

- Si vous empruntez sur la valeur de votre maison, l’idéal est de le faire avec l’objectif de créer de la valeur.

- Attention : Il n’est pas possible de refinancer plus de 80 % de la valeur marchande de votre maison. 

- Pour savoir si cela vaut la peine d’emprunter, faites des calculs. N’oubliez pas que vous devrez non seulement rembourser votre nouvel emprunt, mais aussi payer les intérêts qui s’y rattachent et possiblement différents frais facturés par votre institution financière. 


Ghislain Larochelle est un professionnel inscrit à l’Ordre des ingénieurs du Québec ainsi qu’à l’OACIQ.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.