/news/techno

La pandémie a favorisé les branchements Internet en région

La grande majorité des ménages du Bas-Saint-Laurent ont maintenant une connexion Internet, d’après ce qu’a indiqué l’Académie de la transformation numérique (ATN) de l’Université Laval, en début de semaine.

Dorénavant, 94% des ménages de la région possèdent une connexion Internet, soit une augmentation de 7 points de pourcentage en un an, attribuable en grande partie à la pandémie qui a notamment forcé bon nombre de personnes à se tourner vers le télétravail. Le taux de connexion est ainsi passé de 87 % en 2019 à 94 % en 2020.

Ces données sont issues de 12 collectes réalisées de février 2020 à janvier 2021 par les chercheurs de l’ATN.

La fermeture des commerces et les achats en ligne ont également contribué à l’utilisation d’une connexion domiciliaire.

«Autant fédéral que provincial, on faisait beaucoup de campagnes pour encourager le commerce local sur Internet», affirme Bruno Guglielminetti, porte-parole d’Enquête NETendances.

Inégalités au sein des régions

Sur la Côte-Nord 88% des foyers ont une connexion Internet tandis que pour la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine la proportion se place à 85%. Plaçant ces deux régions aux derniers rangs du sondage de l’ATN.

Montréal fait office de figure de proue pour les familles munies d’une connexion, avec un taux de 96%.

Le français comme langue de navigation

Selon l’étude de l’ATN, 76 % des adultes québécois utilisent le français comme langue de navigation. Les régions de Montréal (61 %), de Laval (63 %) et de l’Outaouais (71 %) sont celles où les internautes utilisent davantage la langue anglaise pour naviguer sur Internet. Mis à part celles-ci, toutes les autres régions privilégient le français.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.