/news/tele

Martin Drainville, adepte de théories du complot dans «L’échappée»

PHOTO COURTOISIE, Yan Turcotte

Martin Drainville se glissera dans la peau d’un sympathisant aux théories du complot dans la prochaine saison de L’échappée. «Ce n’est pas l’être le plus sympathique qui m’ait été donné de jouer», n’hésite pas à confier l’acteur.

TVA dévoilait récemment qu’une pléiade de nouveaux visages débarquerait dans la sixième saison de L’échappée cet automne, comme c’est le cas chaque année. Sophie Cadieux, Kathleen Fortin, Guillaume Lambert, Nathalie Doummar, Juliette Gosselin et Martin Drainville ont déjà investi le plateau de la série et commencé à tourner leurs scènes respectives.

On sait déjà que Sophie Cadieux personnifiera la sergente Maya Déry, enquêteuse aux crimes contre la personne, qu’on décrit comme «téméraire, socialement inepte et anormalement brillante», mais redoutable et habile devant les suspects. Maya Déry remplacera-t-elle Marie-Louise (Bianca Gervais), disparue depuis la fin de la saison dernière?

Martin Drainville, lui, deviendra Anatole Dufresne, un drôle de bonhomme méfiant, qui se plaît à publier des vidéos à saveur conspirationnistes sur le web. Un homme «qui met la merde partout où il passe», image son interprète, sourire en coin.

Confrontation

En entrevue, le comédien hésite, prudent, soucieux de ne pas trop en révéler sur son personnage. «Il faudrait que je parle à mon avocat», a-t-il ricané.

On ne saura pas tout de suite, entre autres, comment cet Anatole Dufresne rebondira à Sainte-Alice-de-Rimouski, comment il se positionnera dans l’intrigue principale, ni quel genre de relation il entretiendra avec son fils Keven (Thomas Boonen), lequel deviendra également central dans l’histoire.

«On est dans une zone un peu d’actualité par les temps qui courent: ce n’est pas un complotiste, mais il croit aux complots, a expliqué en substance Martin Drainville. Il croit qu’il existe une grande machination, il en a contre les journalistes et le gouvernement. Il en est convaincu, et assez organisé dans son discours. Il est très intelligent et articulé, comme beaucoup de ces gens le sont. C’est agréable, parce que ça m’amène complètement ailleurs, loin de ce que je fais habituellement.»

Anatole Dufresne travaille dans la construction, est amateur de chasse et de pêche, et adepte du mouvement survivaliste. Encore là, Martin Drainville ne confirme que du bout des lèvres.

«Ce n’est pas le gars qui crée la meilleure atmosphère à son travail. Il est toujours un peu en confrontation, parce qu’il voit le conflit partout. Ce n’est pas quelqu’un que tu penses inviter à ton "party"! (Rires)»

L’effet Fragile

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

C’est à l’invitation du producteur Amalga, avec qui il a vécu une expérience inoubliable avec la série Fragile, que Martin Drainville a accepté de joindre les rangs de L’échappée.

En septembre 2020, l’artiste raflait le trophée Gémeaux du Meilleur rôle de soutien masculin dans une série dramatique pour sa brillante prestation sous les traits de Bazou, un homme à tout faire aux multiples secrets, dans cette non moins remarquable fiction de Serge Boucher.

Martin Drainville affirme d’ailleurs ressentir encore «l’effet Fragile» dans les rôles qu’on lui offre.

«J’ai toujours été appelé à jouer des personnages sympathiques, bonasses. Fragile m’a amené dans une zone d’ombre et, tout à coup, les gens me voient autrement. Ç’a ouvert la porte à autre chose, même si je continue de faire de la comédie.»

Revoir Tintin

PHOTO COURTOISIE/François Brunelle

Martin Drainville – qui reprendra en août la tournée de Broue avec ses acolytes Benoît Brière et Luc Guérin, dont le personnage de papa grognon dans Entre deux draps prendra plus d’importance dans les épisodes à venir, et qui participe toujours à LOL – a aussi eu la chance de revivre un pan de son passé en début d’année grâce aux rediffusions de Scoop, à Unis TV.

Peu ont oublié son attachant Tintin, figure emblématique de la série de Réjean Tremblay, à qui il voue lui-même une tendresse toute particulière.

Photo d'archives, Le Journal de Montreal

«Je trouve que ç’a relativement bien vieilli. Ça rappelle des souvenirs, et ça nous rappelle que le temps passe vite! (Rires) Scoop a été très important dans ma vie. C’est là que je suis devenu un prénom. Je suis devenu Tintin, et ç’a créé un lien d’affection entre les gens et moi. J’ai l’impression que c’était hier, ou à peu près, alors que ça fait plus de 25 ans...»

On peut revoir les cinq premières saisons de L’échappée sur TVA+ et la sixième sera diffusée à l’automne. Scoop est toujours à l’antenne d’Unis TV, dans différentes cases horaires de la semaine.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.