/news/coronavirus

Ces nouvelles qui font jaser chez vous

Plusieurs nouvelles ont retenu l’attention de nos équipes de journalistes à travers la province. Voici en quelques secondes ces nouvelles qui font jaser chez vous. 

À Matane, au Bas-Saint-Laurent, on profite du premier grand festival de la région pour encourager les plus jeunes à se faire vacciner. Le Vacc-I-Express sera présent au Festival Éole en musique, jeudi soir. L’initiative, qui est sur la route depuis une semaine, a permis à quelque 650 personnes de se faire vacciner.

À Princeville, dans le Centre-du-Québec, une remorque chargée de porcs prêts pour l'abattage a été bloquée durant tout l'avant-midi par des travailleurs syndiqués venus de l'usine de Vallée-Jonction, en grève depuis plus de 11 semaines, mécontents de la lenteur dans les négociations. Ceux-ci ont reçu l'appui des travailleurs de l'usine de Princeville, qui ont respecté la ligne de piquetage, parce qu'eux aussi ont été victimes d'un conflit de plus de deux mois, à l'automne 2019.

À Trois-Rivières, Transports Québec sera doublement prêt à faire face à la période des grandes vacances de la construction, avec la remise à neuf de son centre intégré de gestion de la circulation. Tout a été refait, notamment le mur des écrans. Il y a aussi le réseau de 23 caméras éparpillées un peu partout sur les autoroutes de la Mauricie et du Centre-du-Québec. D'ailleurs, très peu sont autorisés à mettre les pieds dans ce service. Le ministre Jean Boulet observait que ceux qui en font partie peuvent littéralement être considérés comme des travailleurs de l'ombre du réseau routier du Québec.

À Québec, la Santé publique lance un message bien clair: si la vaccination est efficace contre la COVID-19, elle ne l'est pas contre les maladies transmises sexuellement. Avec les assouplissements récents qui permettent aux gens de se rencontrer et qui permettent un retour à la vie normale, la Santé publique souhaite éviter une augmentation du nombre de maladies transmises sexuellement, un nombre qui s'est vu à la hausse, malgré une diminution du nombre de tests de dépistage, au courant des dernières années. Maintenant, la Santé publique annonce un redéploiement des infirmières dans les CLSC pour augmenter, retrouver un nombre de tests de dépistage normal et invite donc les gens à se rendre le plus rapidement possible, avec des symptômes ou non, pour s'assurer d'éviter une augmentation du nombre de maladies transmises sexuellement.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.