/news/law

Une taupe qui a inquiété les policiers

Bloc justice

Photo d'archives, Fotolia

Un tueur à gages devenu délateur a inquiété des enquêteurs qui se sont demandé s’il n’avait pas commis un assassinat dans un hôtel de Laval, alors que des opérations d’infiltration se préparaient. 

« On a été voir des enregistrements vidéo pour vérifier s’il était le tueur [de Salvatore Scoppa] », a expliqué l’enquêteur Philippe Savard, mercredi au Centre judiciaire Gouin à Montréal.

Le policier témoignait au procès de Marie-Josée Viau et Guy Dion, un couple accusé d’avoir aidé un tueur à gages à assassiner les frères Vincenzo et Giuseppe Falduto, en juin 2016, et à incinérer les corps dans leur cour à Saint-Jude, en Montérégie.

Les enquêteurs, qui nageaient dans le flou, ont toutefois reçu l’aide de l’assassin trois ans plus tard, quand il s’est rendu pour devenir une taupe en échange de protection. Il avait alors dû étaler tous ses crimes passés, dont trois meurtres incluant ceux des frères Falduto.

Physionomie

Or, cette collaboration n’a pas été de tout repos. Il a même mis fin à sa collaboration en avril 2019. C’est durant cette période qu’un certain Salvatore Scoppa a été assassiné par une personne masquée. Vu les crimes passés du tueur à gages, les soupçons se sont tournés vers lui.

L’enquêteur Savard, qui connaissait bien le délateur, a donc été appelé pour examiner les vidéos de surveillance.

« Pour l’avoir côtoyé pendant quelques mois, je peux dire que la démarche et le physique ne correspondaient pas », a-t-il toutefois dit au jury, ajoutant que ce dossier n’avait toujours pas été élucidé.

Le procès se poursuit jeudi.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.