/finance/homepage

Du vin rosé de Provence mis en canette au Québec

Crédit photo: Courtoisie Alexis Monet

Premiers à commercialiser un vin millésimé en canette au Québec, trois jeunes entrepreneurs montréalais se lancent dans un marché marginal, qui pourrait révolutionner l'avenir du vin.

Les spiritueux en canette ont la cote auprès des consommateurs. Pourquoi n'en serait-il pas de même pour le vin, ont pensé Justin Presseau Gagnon, Francis Bluteau et Hugo Carignan, fondateurs de l'agence de représentation de vins et spiritueux Les insolites, en créant Les Vins Apoco.

Le premier produit, tout juste lancé sur le marché et disponible à la Société des alcools du Québec (SAQ) depuis peu, est un vin rosé de Provence qu'ils sont allés chercher là-bas.

«On a visité plusieurs vignobles et on a choisi celui-là, pour ses pratiques de viticulture. C'est un assemblage de deux cépages de la cuvée 2020, le grenache, qui donne ampleur et puissance, et le cinsault, qui apporte de la finesse. Bien qu'il soit fruité, il est plutôt sec, avec 1,2 gramme de sucre par litre, ce qui est très peu», explique Justin Presseau Gagnon, copropriétaire et sommelier de l'équipe.

L'Apoco rosé Grenache - Cinsault 2020 est offert en canette de 250 ml contenant l'équivalent de deux verres de vin. Il s'ajoute à la douzaine de produits de vin en canette déjà distribuée par la SAQ.

Les trois partenaires sont persuadés que leur produit aura le succès qu'ils espèrent.

«On sait qu'il y a des préjugés et qu'il faudra faire beaucoup d'éducation auprès des consommateurs, mais je pense qu'en 2021, on est rendu là. On mise sur la convivialité de la canette, qui se refroidit vite, se manipule bien et dont c'est facile de disposer», dit Francis Bluteau, copropriétaire.

Profiter de la reprise des événements publics fait partie de leur stratégie, et ils approchent déjà des organisateurs, comme le Piknic Électronik.

«C'est plus rapide à servir que de verser du vin dans un verre. Ça rend le vin plus accessible, en tout temps et en tout lieu. Si je vais à la plage ou en bateau, je ne m'amène pas une bouteille, mais maintenant on pourra déguster un vin de qualité peu importe où on est», ajoute M. Bluteau.

Par ailleurs, penser que la canette pourrait altérer le vin qu'elle contient est une erreur, selon Justin Presseau Gagnon. «Il y a un enduit à l'intérieur de la canette, donc le vin n'est pas en contact et l'oxygène n'entre pas à l'intérieur. C'est la même chose qu'une bière en canette.»

Le vin importé de Provence s'est rendu par bateau jusqu'à Montréal, où il a été mis en canette chez un sous-traitant. Le prochain produit des Vins Apoco? «On travaille déjà sur un vin orange en canette», dévoile Justin Presseau Gagnon.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.