/news/society

Pensionnats autochtones: des recherches commencent en Saskatchewan

Joël Lemay / Agence QMI

 Les Battlefords Agency Tribal Chiefs (BATC) ont amorcé samedi les recherches de tombes anonymes qui se trouveraient sur le terrain de l’ancien pensionnat autochtone de Delmas, en Saskatchewan.

• À lire aussi: Pensionnats autochtones de Kamloops: le nombre de tombes non marquées pourrait être beaucoup plus élevé

• À lire aussi: Sondage d’Angus Reid: les libéraux et les conservateurs au coude à coude

• À lire aussi: 25 ans après le déluge, des cicatrices encore vives

«Le radar à pénétration de sol a commencé à Delmas. Un grand merci à notre chef de projet Karen Whitecalf et à tout notre personnel pour leur engagement et leur soutien», a mentionné samedi dans une publication Facebook l’organisation qui représente six communautés autochtones.

Plusieurs membres des Premières Nations étaient présents sur les lieux de l’ancien pensionnat, qui a opéré de 1901 à 1948 à l’extérieur de la réserve de Thunderchild.

L’entreprise SNC-Lavalin est également associée à ces recherches, après avoir proposé ses services gratuitement, ont indiqué les Battlefords Agency Tribal Chiefs (BATC).

Les recherches doivent se poursuivre tout au long de la journée de dimanche.

Un plan de soutien pour les survivants en Alberta 

En Alberta, le diocèse catholique de Calgary a annoncé vendredi un soutien financier pour les survivants de pensionnats autochtones, dont le plan sera dévoilé en septembre.

«Le diocèse de Calgary s’engage à fournir une contribution monétaire à un appel financier local/régional à venir. Cette contribution exprime l’engagement du diocèse envers le travail continu de justice et de guérison dans notre pays avec les peuples autochtones et leurs communautés», a-t-il été indiqué par voie de communiqué.

Près de 25 pensionnats autochtones se trouvaient dans la province, dont quatre étaient opérés par les Oblats de Marie Immaculée (OMI) et qui étaient localisés dans les limites du diocèse, a-t-il été ajouté.

«Je pense qu’il est important de reconnaître qu’il existe une relation brisée entre l’église et les survivants des pensionnats. L’argent ne va pas tout régler, mais c’est une preuve que nous pouvons commencer à construire une nouvelle relation», a déclaré samedi à Global News North Peigan, qui travaille pour Resolution Health Support. «Nous sommes également endommagés. Une grande partie de l’argent doit être consacrée à la guérison et aux programmes de bien-être.»

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.