/news/world

Pérou: près de la moitié des effectifs de la police ont contracté la COVID

La police nationale est l'institution la plus touchée par la COVID-19 au Pérou, avec 787 décès et plus de 50 600 contaminations, soit près de 50% de ses effectifs affectés, a indiqué samedi le ministère de l'Intérieur.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur la COVID-19

• À lire aussi: Eradiquer la variole aurait été impossible avec la désinformation actuelle, selon le Dr Fauci

• À lire aussi: Un encadrant de l'équipe tchèque testé positif à la COVID-19 à Tokyo

«La santé de la police est dramatique: au total, 50 616 policiers ont été infectés, soit près de la moitié (de ses membres), il y a eu 787 décès pendant la pandémie», a annoncé le ministre, José Elice, dans des déclarations à la radio RPP.

«La police est l'institution publique qui compte le plus de décès dus au coronavirus», a-t-il ajouté.

La police, qui emploie près de 120.000 personnes au total, a été en première ligne depuis le début de la pandémie.

Les médecins sont la deuxième corporation la plus touchée par la COVID-19, avec 502 décès au 14 juillet, selon l'Ordre des médecins du Pérou.

Le Pérou compte 195 000 décès dus au COVID-19 et plus de 2,09 millions d'infections confirmées depuis le début de la pandémie, sur une population de 33 millions d'habitants.

Le ministre a indiqué que la vaccination, qui a débuté en février, avait permis de freiner les formes graves et les décès parmi le personnel de la police, qui a été l'un des premiers groupes à recevoir une vaccination complète dans le pays.

Quelque 3,78 millions de personnes ont reçu deux doses de vaccin au Pérou, soit 11,6% de la population, selon les chiffres officiels.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.