/news/coronavirus

Vaccination: l'UE a dépassé les États-Unis, selon des responsables européens

L'UE a dépassé les États-Unis pour le taux de population ayant reçu au moins une dose de vaccin contre le coronavirus, se sont réjouis samedi des responsables européens sur Twitter, alors que le Vieux Continent a été à la traîne durant des mois.

• À lire aussi: Eradiquer la variole aurait été impossible avec la désinformation actuelle, selon le Dr Fauci

• À lire aussi: Frustration après le changement de règles sur les arrivées en Angleterre de France

• À lire aussi: À Paris, des cortèges hostiles à la vaccination et au pass sanitaire

«L'Union européenne a aujourd'hui vacciné une plus grande part de sa population en première dose que les États-Unis (55,5%/55,4%)», a affirmé le secrétaire d'État français aux Affaires européennes, Clément Beaune, sur le réseau social. «On continue, on accélère!», a-t-il ajouté, en partageant des statistiques du site internet «Our World in Data».

La stratégie vaccinale européenne, qui avait démarré plus lentement qu'au Royaume-Uni et aux États-Unis faute d'un approvisionnement suffisant, a fait l'objet de critiques et de polémiques durant les premiers mois de l'année. La Commission européenne, qui a coordonné les commandes de vaccins pour les 27 États membres, avait été prise pour cible.

«Nous l'avions promis, c'est chose faite. L'UE dépasse cette semaine les États-Unis et devient le premier continent primovacciné au monde. Le tout, en exportant la moitié de notre production à plus de 100 pays», s'est aussi félicité sur Twitter le commissaire européen au Marché intérieur, Thierry Breton.

«Efficacité et solidarité - un exploit dont nous pouvons être fiers», a ajouté ce responsable, qui s'était vu confier la responsabilité d'un groupe de travail pour augmenter la production et l'approvisionnement des vaccins en Europe.

En février, au plus fort de la polémique sur le «retard européen», la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, avait reconnu «des erreurs».

«Nous avons sous-estimé les difficultés liées à la production de masse (...) Nous avons été trop optimistes, et sans doute trop confiants sur la livraison en temps voulu des doses commandées», avait-elle déclaré.

Mais «la bataille contre le virus n'est pas un sprint, c'est un marathon, qui exige endurance et ténacité», avait-elle ajouté.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.