/news/law

Acquittée six ans après la blessure d’un ancien du CH

palais de justice de Montréal

Photo d'archives, Chantal Poirier

La jeune femme accusée d’avoir blessé l’ex-joueur du Canadien Zack Kassian dans un accident a eu l’air estomaquée d’être acquittée lundi, près de six ans après les faits, grâce à un préavis non respecté en matière d’échantillon sanguin.

• À lire aussi: Accusée d’avoir blessé Zack Kassian : son procès à refaire

• À lire aussi: Zack Kassian revient sur son accident à Montréal

• À lire aussi: Zack Kassian est «fiable et franc», selon la Couronne

Alison de Courcy-Ireland n’a pas semblé réaliser immédiatement que sa saga judiciaire a pris fin lundi, elle qui a depuis eu le temps de changer de province, de se marier et d’avoir trois enfants.

Si bien que son avocat a dû lui souffler : « ça veut dire que vous êtes non coupable ». 

« Oh ! Merci ! » a lancé la jeune femme aujourd’hui âgée de 26 ans, assistant en visioconférence à partir du Nouveau-Brunswick à l’audience qui se tenait au palais de justice de Montréal.

La nébuleuse collision, qui a eu lieu tôt le matin du 4 octobre 2015, avait fait grandement réagir à l’époque.

Passager d’un camion, l’attaquant Zack Kassian a été blessé au nez et à un pied lors d’un impact avec un arbre, sur l’avenue Clanranald, à Montréal, après une soirée très arrosée.

Le camion de Zack Kassian, endommagé après l’accident de 4 octobre 2015 à Montréal.

Photo d'archives

Le camion de Zack Kassian, endommagé après l’accident de 4 octobre 2015 à Montréal.

En état d’ébriété  

Environ 16 mois après l’accident, Alison de Courcy-Ireland, qui était au volant, a été accusée de conduite avec facultés affaiblies causant des lésions.

Son échantillon sanguin indiquait un taux de 117 mg d’alcool par 100 ml de sang, alors que la limite permise est de 80 mg.

Mais c’est justement en raison de ce délai qu’elle a pu être acquittée lundi, grâce à une technicité judiciaire.

Le juge Christian M. Tremblay a indiqué dans sa décision qu’on ne lui a pas « fourni un préavis raisonnable pour demander un deuxième échantillon de sang ».

La Cour suprême a statué qu’un accusé doit bénéficier d’un délai maximal de six mois pour recevoir la preuve et le certificat d’analyse sanguine, afin de pouvoir réaliser une analyse indépendante.

« C’est très technique en effet. Il faut que l’accusé sache qu’il a dépassé la limite et qu’il est accusé dans les six mois », a expliqué Me Andrew Barbacki, de la défense.

Les procédures judiciaires ont été « éprouvantes et stressantes » pour sa cliente, a-t-il souligné, alors que deux procès ont été nécessaires en raison de congés de maladie de deux juges au dossier.

Versions contradictoires  

L’ancien du Canadien de Montréal évolue désormais avec les Oilers d’Edmonton.

Photo d'archives, Martin Chevalier

L’ancien du Canadien de Montréal évolue désormais avec les Oilers d’Edmonton.

Quant à Kassian, il a témoigné lors du procès et il avait juré qu’il n’avait pas conduit, tout en reconnaissant qu’il était très intoxiqué par la drogue et l’alcool.

L’autre occupante du véhicule, Gemma Brown, était venue le contredire, affirmant qu’il « a semblé tomber endormi » au volant, après 10 minutes de conduite.

Le CH a ensuite rapidement échangé Kassian aux Oilers d’Edmonton. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.