/news/coronavirus

COVID: le Royaume-Uni va vacciner les 12-15 ans cliniquement vulnérables

Le Royaume-Uni va étendre son programme de vaccination aux jeunes de 12 à 15 ans vulnérables contre la COVID-19, a annoncé lundi le gouvernement britannique, vertement critiqué au sujet de l'impact sur les jeunes de la levée de restrictions entrée en vigueur lundi.

• À lire aussi: Un événement-test en septembre au Québec avec 20 000 personnes

• À lire aussi: COVID-19: des dizaines de millions de Vietnamiens confinés

• À lire aussi: L'Angleterre lève les restrictions malgré les inquiétudes

Actuellement, les jeunes âgés de plus de 16 ans peuvent être vaccinés s'ils sont cliniquement extrêmement vulnérables ou à haut risque en raison de pathologie sous-jacente.

Le programme de vaccination va désormais s'étendre aux «jeunes gens âgés de 12 à 15 ans souffrant de handicaps neurologiques graves, du syndrome de Down, qui sont immunodéprimés et atteints de handicaps mentaux graves ou multiples», a déclaré devant le Parlement le secrétaire d'État chargé de la vaccination, Nadhim Zahawi.

Seront également concernés les 12-17 ans qui sont en contact dans leur foyer avec des personnes immunodéprimées, a-t-il ajouté, ainsi que les jeunes de 17 ans dans les trois mois qui précèdent leur 18e anniversaire.

Le vaccin utilisé sera le Pfizer/BioNTech, qui a été approuvé chez les plus de 12 ans par le régulateur britannique.

Cette décision suit une recommandation de la commission chargée de conseiller le gouvernement dans le déploiement du programme de vaccination, qui depuis décembre a permis d'administrer une deuxième dose à 68,5% de la population adulte.

La commission ne recommande pas à ce stade de vacciner les moins de 18 ans sans problèmes de santé sous-jacents, a souligné dans un communiqué le ministre de la Santé Sajid Javid, mais continue d'examiner les «nouvelles données» et «envisagera de recommander la vaccination des moins de 18 ans sans problèmes de santé sous-jacents à une date ultérieure».

Cette annonce intervient au moment où l'essentiel des dernières restrictions sont levées en Angleterre, décision vilipendée par de nombreux scientifiques, qui dénoncent notamment le risque de la COVID long chez les jeunes qui ne sont pas encore vaccinés.

Parmi les pays les plus durement touchés en Europe avec plus de 128 700 morts, le Royaume-Uni a enregistré dernièrement plus de 50 000 nouveaux cas quotidiens, hausse attribuée au variant Delta plus contagieux.

Infecté bien que complètement vacciné, le ministre de la Santé Sajid Javid est actuellement à l'isolement, de même que le premier ministre Boris Johnson et son ministre des Finances Rishi Sunak, tous deux cas contact.

Face à l'explosion du nombre de cas contact contraints de s'isoler, certains travailleurs essentiels comme les cheminots ou les contrôleurs aériens bénéficieront d'une exemption leur permettant de travailler, à condition qu'ils aient reçu leur deuxième dose depuis au moins deux semaines, a par ailleurs annoncé M. Zahawi.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.