/news/techno

Piratage de Microsoft Exchange: le Canada accuse aussi la Chine

Le Canada a emboité le pas aux États-Unis et à divers autres pays, lundi, en accusant à son tour la Chine de s’être livrée à un piratage massif de serveurs servant à faire fonctionner Microsoft Exchange.

Selon les allégations occidentales également relayées par les membres de l'Union européenne et de l'OTAN, un groupe de pirates informatiques à la solde de la Chine auraient exploité des vulnérabilités dans les serveurs Exchange, un logiciel de courriel sécurisé prisé par des entreprises du monde entier

«Cette activité a mis en péril plusieurs milliers d’entités canadiennes, un risque qui persiste dans certains cas, même si des correctifs ont été apportés par Microsoft», ont révélé les ministres de la Défense, Harjit Sajjan, de la Sécurité publique, Bill Blair, et des Affaires étrangères, Marc Garneau, dans une déclaration commune.

Les trois ministres se sont dits «convaincus» que les pirates agissaient pour le compte du ministère de la Sécurité de l’État (MSE) de la République populaire de Chine (RPC). Plus précisément, Ottawa accuse le groupe de pirates APT 40, constitué d’éléments du MSE basés à Hainan, d’être derrière le piratage massif.

«Le Canada estime qu’il est très probable que cette cyberactivité visait à accéder à des réseaux partout dans le monde pour y voler de la propriété intellectuelle et acquérir de vastes quantités de renseignements permettant d’identifier des personnes», ont-ils ajouté.

Un responsable américain, qui s’est confié anonymement à l’AFP, a aussi évoqué des attaques aux rançongiciels – des virus informatiques qui paralysent un réseau en exigeant une rançon pour le remettre en état – attribuées au groupe de pirates.

Ottawa a donc exhorté lundi à «agir de façon responsable et à cesser cette escalade de comportements irresponsables et nuisibles dans le cyberespace», sans s’avancer sur d’éventuelles mesures de rétorsion.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.