/news/politics

Crise sanitaire: des sondages effectués chaque semaine

Le gouvernement Legault s’est adjoint une firme de recherche et d’évaluation pour suivre en continu l’évolution de la pandémie. 

• À lire aussi: Il y a un an, le port du masque devenait obligatoire

• À lire aussi: Québec va lancer une «loto-vaccin» vendredi

• À lire aussi: Vaccination obligatoire: Legault a tâté le pouls des Québécois

Des sondages ont été effectués, bien souvent, de façon hebdomadaire depuis le début de la crise sanitaire, parfois même à raison de deux fois par semaine. Le confinement, les voyages, la vaccination, les mesures sanitaires font partie des sujets récurrents de ces coups de sonde répétés.

Le gouvernement a également sondé la population sur le taux de satisfaction quant au travail du premier ministre François Legault, de divers ministres de son cabinet ou encore du directeur national de santé publique, Horacio Arruda.

Et cette multiplication des sondages irrite le chef parlementaire du Parti québécois, Pascal Bérubé.

«Ce n’est pas pour le public, c’est pour eux. En validant chacune des mesures, en demandant au public s’il apprécie tel ou tel ministre, ils le font pour eux essentiellement, pour préserver une popularité» 

Pascal Bérubé craint qu’une telle stratégie empêche le gouvernement de prendre des décisions impopulaires mais nécessaires.

Le député solidaire d'Hochelaga-Maisonneuve, Alexandre Leduc, s'interroge lui aussi sur cette stratégie de la CAQ.

«Beaucoup d'argent a été dépensé par le gouvernement de François Legault en sondages, c'est normal que le public veuille savoir pourquoi et comment! Ce que je me demande aujourd'hui, c’est: pourquoi il décide de publier un an de rapports de sondages sur la COVID-19 un 20 juillet, en plein dans les vacances de la construction? C’est difficile de voir ça comme de la transparence, alors que ça fait des mois qu’on demande à voir ces données», a-t-il déclaré.

Chez les Libéraux, la porte-parole en matière de Santé, Marie Montpetit s'en prend également à la transparence du gouvernement Legault.

 «Nous allons étudier la masse de documents rendus disponibles aujourd’hui avec attention. Nous avons réclamé la publication de ces sondages pendant des semaines. Fidèle à son habitude, afin d’éviter les questions à l’Assemblée Nationale, la Coalition Avenir Québec rend publics ces documents alors qu’une grande partie de la population a les yeux ailleurs. C’est une attitude pour le moins cynique», affirme-t-elle.

Pour l’ensemble des explications, voir la vidéo ci-haut.

Dans la même catégorie