/news/currentevents

Un appel vidéo horrifiant à sa famille en Inde

Le présumé auteur du meurtre de sa conjointe lundi soir à Montréal aurait avoué son crime à des membres de sa famille en Inde lors d’un appel vidéo horrifiant et durant lequel il leur aurait montré les blessures infligées à sa femme.

L'homme de 30 ans, aurait fait cet appel vidéo peu de temps en fin d’après-midi et aurait ensuite pris la fuite, laissant derrière lui sa conjointe très gravement blessée à la tête et deux enfants en bas âge.

• À lire aussi: Comment contrer la violence conjugale?

• À lire aussi: 14e féminicide: le suspect toujours recherché

Paniqués, ce sont des membres de la famille qui auraient contacté leur service de police local, en Inde, pour les aviser de l’horrible drame qui venait de se produire à l’autre bout du monde, sur la rue Birnam, dans le quartier Parc-Extension.

Les policiers indiens auraient ensuite réussi, non sans difficulté - notamment en raison de la barrière linguistique -, à transmettre l’information à la police de Montréal, qui s’est rendue sur les lieux du meurtre.

Selon nos informations, les patrouilleurs dépêchés sur place auraient retrouvé la femme baignant dans son sang dans une chambre dont la porte avait été verrouillée par le suspect. Ses blessures étaient tellement graves que les services d’urgence n’ont rien pu faire pour la ramener à la vie. Le décès de la femme de 32 ans a été prononcé sur les lieux.

L’un des enfants présents au moment du crime, une fillette de 8 ans, se serait enfuie de l’appartement, avant d’être localisée un peu plus tard en soirée.

Un autre enfant, un garçon «d’environ 5-6 ans» selon des voisins, se trouvaient toujours sur les lieux du crime à l’arrivée des policiers, un peu après 17h. Il n’était pas blessé, tout comme la fillette.

Écoutez l'analyse d'Alexandre Moranville-Ouellet avec Vincent Dessureault sur QUB Radio: 

Les enquêteurs des crimes majeurs, assistés des techniciens en identité judiciaire, ont passé toute la soirée et la nuit dans le logement du couple afin de récolter des éléments de preuves. Ils ont plié bagage vers 5 h du matin.

Mardi avant-midi, les autorités étaient toujours à la recherche du suspect, qui semblait s’être évanoui dans la nature.

Le suspect était connu des milieux policiers. Il avait été accusé de voies de fait en mai dernier et il était en attente de son procès, qui devait avoir lieu au début du mois d’octobre,

Les voisins du couple interrogés ont tous décrit le suspect comme un homme froid et agressif avec les gens.

Écoutez l'entrevue avec Léonie Couture, fondatrice et directrice générale de l’organisme La rue des femmes sur QUB radio :

«Si on le saluait, il ne nous saluait jamais en retour. Sa conjointe avait l’air nerveuse en permanence. On comprend mieux aujourd’hui pourquoi elle était comme ça», a laissé tomber un voisin rencontré devant le bâtiment où s’est déroulé le meurtre.

Le meurtre de la trentenaire est le 13e à avoir été commis à Montréal depuis le début de l’année et le 14e féminicide en 2021 au Québec.

Si vous avez besoin d’aide  

SOS Violence Conjugale 

sosviolenceconjugale.ca 

1-800-363-9010