/news/currentevents

Des policiers du SPVM réintégrés après avoir été suspendus en 2016

Huit policiers du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) suspendus dans le cadre d’un dossier baptisé «Projet Escouade» seront réintégrés dans leurs fonctions au terme d’une entente confidentielle entérinée il y a quelques jours par le comité exécutif de la Ville de Montréal.

• À lire aussi: Arrestation d'un cinquième policier du SPVM

Les colonnes du SPVM avaient été ébranlées en 2016 en lien avec cette affaire d’espionnage de journalistes et d’allégations de fabrication de preuve.

Dans une communication interne transmise mercredi, la direction du SPVM a annoncé «la conclusion du dossier Escouade, lequel visait plus particulièrement les policiers, Denis Brochet, David Chartrand, Faycal Djelidi, Imad Jaziri, Iad Hanna, Robert Hargassner, Jean-François Lange et Éric Pierre-Louis. Les policiers suspendus reprendront leur fonction au cours des prochaines semaines. Le SPVM tient à rappeler qu’il y a eu abandon des procédures dans les accusations criminelles de David Chartrand et Faycal Djelidi et que les dénonciations visant les autres policiers n’ont donné lieu à aucune poursuite criminelle. Nous sommes tous conscients des répercussions vécues pour ces personnes et souhaitons que tous les membres du SPVM, civils et policiers, tournent ainsi la page de façon définitive, sur cette période douloureuse de notre histoire», écrit la direction du SPVM.

Dans une note obtenue par TVA Nouvelles et envoyée à ses 4500 membres, la Fraternité des policiers et policières de Montréal «déplore les impacts de cet épisode peu glorieux du SPVM sur la vie de nos collègues, mais salue la conclusion honorable du dossier. Nous espérons que les mesures prises pour prévenir une telle situation (issue de l’ère Pichet) se montreront efficaces à l’avenir», écrit Yves Francoeur, président de la Fraternité des policiers et policières.