/regional/estduquebec

Est-du-Québec: des dépenses élevées pour le député Maxime Blanchette-Joncas

Maxime Blanchette-Joncas figure parmi les députés fédéraux ayant déclaré les dépenses les plus élevées au dernier trimestre.

• À lire aussi: Une ex-députée tentera de reconquérir Outremont pour le NPD

Du 1er janvier au 31 mars 2021, le député de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques a octroyé 75 352 $ en contrats.

Il se retrouve parmi les quatre députés au pays avec des dépenses aussi élevées.

Ses collègues bloquistes de l'Est-du-Québec ont tous deux enregistré des dépenses qui correspondent à la moyenne des députés fédéraux. La députée de Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, Kristina Michaud, a dévoilé 44 776 $ de contrats alors que la députée de Manicouagan, Marilène Gill, a déclaré 44 233 $ de contrats.

Le député bloquiste soutient que toutes ses dépenses étaient nécessaires pour effectuer son travail.

«Quand on regarde dans les dépenses du dernier trimestre, il y a des frais qui ont été encourus qui ne seront pas récurrents», a expliqué Maxime Blanchette-Joncas.

Parmi les dépenses, notons 8956 $ de frais en consultation d’experts.

Dans la même période, Kristina Michaud a déclaré 1676 $ de frais d’experts conseil, alors que Marilène Gill n’a pas eu recours à ce type d’expert.

«J’ai été chercher l’expertise nécessaire afin de bien faire mon travail auprès des citoyens et c’est ce qui a nécessité l’embauche de personnes à l’externe qui ont de l’expertise dans certains domaines», a indiqué le député fédéral.

Chaque député fédéral gère son comté comme une PME.

Ottawa octroie un budget pour les employés, les bureaux et les dépenses, et ce budget doit être respecté.

Les frais excédentaires doivent être remboursés par les députés à la fin de l’année fiscale.

Le député de Rimouski-Neigette Témiscouata-Les Basques dispose d’un budget de 406 460 $ pour ses opérations.

Le député Maxime Blanchette-Joncas a fait les manchettes dernièrement lorsqu’il a licencié tous les employés de son bureau. Selon les informations qui circulent, le député aurait eu une mésentente avec les quatre employés au niveau de leur rémunération.

Selon l’ancien député fédéral et enseignant en sciences politiques Jean-François Fortin, certains députés vont choisir de se départir d’employés pour se libérer une masse salariale et ainsi respecter leur budget.

«Il s’avère parfois qu’un débuté, pour économiser de l’argent, a à couper des postes et c’est une stratégie qui va libérer des fonds», a expliqué Jean-François Fortin.

Maxime Blanchette-Joncas ne veut pas confirmer si ses dépenses élevées sont liées au congédiement de ses employés.

«Pour des raisons de confidentialité de vie privée, je ne vais pas revenir sur la situation avec les employés. Ce que je peux vous dire, cependant, c’est qu’il y a une entente qui a été conclue avec les employés», a expliqué le député bloquiste.

L’ancien député Jean-François Fortin affirme que de remercier autant d’employés d’expérience envoie un très mauvais message sur la gestion de Maxime Blanchette-Joncas.

«Pour un député que de mettre à pied quatre personnes, ça envoie un drôle de message, d’autant plus que les gens qui ont été mis à pied comportaient un grand nombre d’années d’expérience qui faisait d’eux des gens reconnus dans la communauté, et ce, de toute allégeance confondue», a confié Jean-François Fortin.

Maxime Blanchette-Joncas sollicitera un autre mandat aux élections fédérales pour représenter les électeurs de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques.

Dans la même catégorie