/news/world

La frontière américaine fermée jusqu'au 21 août

Malgré l’annonce de la réouverture de la frontière canadienne aux Américains à partir du 9 août, les États-Unis n’emboîteront pas le pas avant le 22 août.

Le département de la Sécurité intérieure des États-Unis a annoncé, mercredi, qu’il prolongeait un mois de plus la fermeture de la frontière canado-américaine pour les déplacements non essentiels.

• À lire aussi: Frontière américaine fermée: «il faudra tolérer un certain niveau de risque»

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: Réouverture de la frontière terrestre aux Américains le 9 août

Les restrictions sur les déplacements demeureront en vigueur jusqu’au 21 août, à 23 h 59. La frontière sud des États-Unis, avec le Mexique, a subi le même sort.

Les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies considèrent toujours que le Canada représente un risque élevé, avec une note de 3 sur 5, en raison de la circulation du virus au pays. Cette cote avait été abaissée le 7 juin dernier.

«Compte tenu de l’éclosion et de la transmission de la COVID-19 qui se poursuit au sein des États-Unis et dans le monde, le secrétaire [à la Sécurité intérieure] a déterminé que le risque de transmission du virus de la COVID-19 entre les États-Unis et le Canada représente une "menace pour la vie humaine ou l’intérêt national"», peut-on lire dans la décision du département.

Brian Higgins, un démocrate membre du Congrès issu de l’État de New York, s’est dit furieux du prolongement de la fermeture de la frontière.

«Depuis des mois, des gens et des entreprises le long de la frontière s’accrochent à l’espoir, de mois en mois, de voir la frontière rouvrir. La décision de l’administration [du président Joe] Biden nuit à la relance économique et fait du mal à des familles tout au long de la frontière nord», a-t-il dénoncé.

Cette décision survient alors que le gouvernement libéral de Justin Trudeau a décidé de rouvrir la frontière aux touristes américains, qui pourront rentrer au pays à partir du 9 août, à la condition d’être doublement vaccinés contre la COVID-19.

La décision d’Ottawa, réclamée par plusieurs intervenants, avait notamment été saluée par l’industrie touristique, qui espère que le retour des Américains au pays permettra de relancer le secteur.