/finance/pme

Les tenanciers de bars veulent rester ouverts plus longtemps

Les tenanciers de bars ont réclamé, mercredi, que Québec ramène à la normale les heures d'ouverture et de service dans les bars.

• À lire aussi: EN IMAGES | 5000 manifestants contre la vaccination obligatoire des soignants en Grèce

• À lire aussi: Des anticorps de la COVID-19 détectés chez deux tiers des Indiens

• À lire aussi: La frontière américaine fermée jusqu'au 21 août

En vertu des règles sanitaires, les bars doivent présentement cesser de vendre de l'alcool à minuit et fermer leurs portes à 2 h du matin, une situation jugée intenable par la Corporation des propriétaires de bars, brasseries et tavernes du Québec (CPBBTQ).

Dans une lettre ouverte, la corporation fait valoir que de nombreux clients achètent plusieurs consommations quelques minutes avant minuit pour en avoir jusqu'à 2 h, occasionnant des difficultés avec le service et beaucoup de mécontentement.

«Il est très difficile pour les employés d'appliquer les règles du service responsable et malheureusement on se retrouve à 2 h avec un plus grand nombre de clients qui a dépassé la limite d'alcoolémie permise et tous les risques qui en découlent», a dit le président directeur général de la CPBBTQ, Renaud Poulin.

Ce dernier assure recevoir «chaque jour», et ce, depuis quelques semaines, des appels de membres de la CPBBTQ qui trouvent de plus en plus difficile de respecter les règles.

Certains bars et discothèques ont aussi noté que leur jeune clientèle a tendance à arriver passé 23 h, une heure à laquelle il commence à être trop tard pour envisager de les laisser entrer pour consommer.

«Cependant, permettez-nous de vous soumettre une suggestion; il serait beaucoup plus facile pour les tenanciers d'encadrer la clientèle et de s'assurer que toutes les règles soient respectées si nous retournions à l'heure de fermeture normale, soit 3 h», a donc plaidé M. Poulin dans sa lettre adressée au directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda.

Dans la même catégorie