/news/culture

VIDÉOS | America’s Got Talent: les Québécois épatent les juges

Raphaël Dubé et Yohann Trépanier

Photo NBC Tyler Golden

Raphaël Dubé et Yohann Trépanier

Le Québec fait bonne figure à America’s Got Talent. Au terme des auditions télévisées, ce sont cinq artistes d’ici qui ont séduit les juges de la compétition télévisée. 

« C’est vraiment l’fun de voir que le talent québécois est reconnu sur une aussi grosse scène. Je ne vois pas pourquoi l’un de nous ne pourrait pas gagner l’émission cette année », avance Alexandra Côté. 

• À lire aussi: La Québécoise Gabriella a fait un malheur à America’s Got Talent

La jeune femme de Thetford Mines a impressionné Simon Cowell, Howie Mandel, Heidi Klum et Sofia Vergara à l’aide de ses deux border collie, Tesla et Louka, dans un épisode diffusé le mois dernier. Celle qui se consacre depuis une année entière à son centre d’entraînement canin voit en America’s Got Talent une vitrine de choix pour son entreprise. 

« Mon objectif premier avec l’émission, c’est de me faire connaître. Et je reçois déjà beaucoup de messages depuis la diffusion de mon audition, alors c’est réussi. Évidemment, le grand prix m’aiderait à améliorer mon centre, à offrir d’autres services... mais ce serait un bonus », raconte-t-elle. 

Alexandra Côté

Photo NBC Trae Patton

Alexandra Côté

Un duo (dé)culotté  

Ses propos trouvent écho dans ceux de Raphaël Dubé, du duo Les Beaux-frères. Le tandem, complété par Yohann Trépanier, a fait crouler de rire les quatre juges avec une routine coquine, alliant danse et acrobaties, où ils se présentent sur scène avec comme simple attirail une serviette chacun. Relayée par la page Facebook d’America’s Got Talent, l’audition cumule à ce jour plus de 10 millions de vues. 

« Chaque fois qu’on présente ce numéro quelque part, ça relance le buzz. C’est une belle visibilité, une manière de nous faire découvrir par plus de gens chaque fois », explique Raphaël Dubé. 

Les deux hommes sont en effet habitués aux tribunes de cette envergure, ayant déjà présenté ce même numéro à travers le Québec et l’Europe. On les a, entre autres, vus s’exécuter sur la scène du Plus grand cabaret du monde et de La France a un incroyable talent, tous deux dans l’Hexagone. 

Méliejade Tremblay Bouchard

Photo NBC Trae Patton

Méliejade Tremblay Bouchard

Certes, l’expérience fait diminuer le niveau de pression avant chaque prestation. Mais comme ils se lancent sans filet — et sans caleçon —, le stress demeure tout de même important.

« Présenter ce numéro-là à America’s Got Talent, c’est une des expériences les plus stressantes de ma vie », confie Raphaël Dubé.

Méliejade Tremblay Bouchard a également obtenu la faveur des juges grâce son numéro de hula hoop présenté sur la grande scène américaine. Contactée par Le Journal, la Québécoise a toutefois révélé avoir été écartée de la compétition depuis son audition. 

Car, fait peu connu, la production doit procéder à certaines éliminations au terme de la ronde d’audition pour limiter le nombre d’artistes admis à l’étape des directs.