/regional/troisrivieres/mauricie

Dame Nature récompense les producteurs de grains de la Mauricie

Si le début de saison leur a donné des sueurs froides avec des épisodes de gel et de sécheresse, les producteurs de grains de la Mauricie peuvent désormais respirer grâce aux conditions favorables des derniers jours.

• À lire aussi: Enfin de bonnes récoltes pour les agriculteurs

• À lire aussi: Rivière Mitis: Une saison de pêche qui va passer à l'histoire

• À lire aussi: Deuxième édition de Trois-Rivières Récolte : des producteurs au grand cœur

Mais ce ne sont pas toutes les régions qui peuvent en dire autant.

Si la tendance se maintient, ça sera une année faste pour les producteurs de grains de la Mauricie, après deux ans de misères. Selon leur président, Claude Chartier, il s’en ai fallu de peu pour que le rendement soit compromis en début de saison. « Avec la sécheresse, nous étions à environ une semaine de subir des dommages importants. La pluie est arrivée au moment parfait et depuis ce temps-là, on ne peut pas espérer mieux. »

Il faut dire que la grande région de Trois-Rivières a reçu près de 290 millimètres de précipitations depuis le 1er mai dernier. Cette quantité est de loin supérieure à d’autres territoires comme l’Estrie, la Montérégie ou Laval qui eux, ont reçu en moyenne 170 millimètres.

La deuxième raison de sourire des producteurs de grains est le prix de vente à la bourse de Chicago, particulièrement le soja qui se vend en ce moment à plus de 600 $ la tonne. Une augmentation majeure par rapport à l’an passé alors que le prix oscillait autour de 450 $. Claude Chartier se croise les doigts que dame collabore pour la deuxième moitié de la saison. « Si on peut éviter la grêle et un gel trop hâtif, ça va être excellent. Et le prix... c’est du jamais vu.»

La météo a aussi été favorable pour les producteurs de petits fruits, particulièrement les framboises et les bleuets. La saison des fraises a toutefois été modeste en raison d’épisodes de gels durant la nuit.

Au Maraîcher de Batiscan, Olivier Leblanc a même dû mettre une croix sur l’autocueillette. Or, le rendement est excellent pour les framboises et bleuets qui ont bénéficié de la pluie juste au bon moment selon monsieur Leblanc «On a vu que dans d’autres régions c’était plus difficile, mais chez nous, la pluie est arrivée à des moments critiques, ce qui fait que les plans ont produit beaucoup de fruits.» Il soutient que cette saison de cueillettes ne battra toutefois pas des records.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.