/sports/homepage

Price à Seattle: «le risque était minime» - Marc Bergevin

Les partisans du Canadien ont été nombreux à retenir leur souffle en apprenant que Marc Bergevin n’avait pas protégé Carey Price en prévision du repêchage d’expansion du Kraken. Toutefois, à l’interne, il semble qu’on n’ait pas été trop nerveux. 

• À lire aussi: Shea Weber mal en point, Jonathan Drouin attendu au camp

• À lire aussi: Repêchage d'expansion: le Kraken ignore Carey Price

« Pour nous, le risque était minime. Carey et moi, on en avait parlé en long et en large. On était sûr qu’il ferait encore partie de l’organisation. Au pire-aller, on avait un plan B», a soutenu Marc Bergevin, lors de son point de presse virtuel.

Qu’en était-il de se plan B? Une entente avec le Kraken? L’acquisition d’un autre gardien? L’implication d’une autre équipe dans un échange à trois?

On ne le saura probablement jamais. Pas plus qu’on ne saura, au final, ce qui a fait reculer le Kraken entre l’empreinte salariale de 10,5M$ de Price ou l’incertitude quant à son état de santé.

«Il a seulement le Kraken qui peut répondre à cette question.»

Bergevin n’a pas voulu trop s’étendre non plus sur la compensation exigée par le Kraken pour ne pas réclamer Jake Allen advenant le cas où le Canadien l’aurait laissé sans protection.

«À nos yeux, leurs demandes étaient trop élevées, a-t-il indiqué sans entrer dans les détails. Alors, quand Carey est venu me voir, et après qu’il eut parlé à Jake, on a regardé la situation de près. On a pris un risque calculé, mais ça a été payant pour notre organisation.»

Convalescence de huit semaines

Payant puisque le Canadien devrait être en mesure de compter sur le même duo de gardiens pour amorcer la prochaine saison. À moins d’un avis contraire.

Jeudi, Price s’est rendu rencontrer un médecin à New York pour évaluer l’état de l’un de ses genoux. Une décision sur la marche à suivre devrait être rendue au cours des prochaines heures.

«Au moment où l’on se parle, il n’y a rien d’alarmant. Il va rencontrer les médecins cette semaine. Il pourrait devoir s’absenter de six à huit semaines, a tenu à assurer le directeur général du Canadien. Il y a une petite possibilité que ça puisse être plus long.»

Précision importante, la période de six à huit semaines auxquelles Bergevin fait allusion est la période de convalescence. Ce qui signifie que Price serait sur pied pour le début de la saison.

Drouin sera de retour

Par ailleurs, il semble que les nouvelles soient encourageantes dans le cas de Jonathan Drouin. Bergevin a assuré que son attaquant, qui s’était éloigné de l’équipe pour des raisons personnelles au mois d’avril, avait pris beaucoup de mieux.

«Dominique et moi, on a rencontré Jonathan, mardi. On a eu une excellente conversation, a-t-il raconté. Il se sent extrêmement bien et se sent prêt à recommencer Alors, attendez-vous à voir Jo à Montréal lors du premier jour du camp d’entraînement.»

«Quand Dom a pris les rênes de l’équipe, Jo s’est mis à jouer son meilleur hockey avec nous. C’était très excitant. Par la suite, la qualité de son jeu a chuté, mais on sait maintenant pourquoi», a révélé Bergevin. 

Quant à la situation contractuelle de Phillip Danault, Bergevin n’a pas encore fermé le dossier, même si plusieurs indices portent à croire qu’il poursuivra sa carrière ailleurs.

«Tant et aussi longtemps qu’un contrat n’a pas été signé, on garde toujours espoir de le voir à Montréal.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.