/news/law

Agression et exploitation sexuelle: Michel Venne fait appel de son verdict de culpabilité

L’ex-journaliste Michel Venne fait appel de son verdict de culpabilité pour agression et exploitation sexuelle, prononcé il y a un mois au palais de justice de Québec, confirme le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) à TVA Nouvelles.

Deux demandes distinctes ont été formulées, soit une concernant des erreurs de droit et une autre concernant des erreurs de fait en lien avec l'interprétation d’un élément qui aurait été dit en cour.

Parmi les motifs déposés, la défense soutient que le témoignage de Michel Venne a été évalué selon une norme beaucoup plus rigoureuse. 

Les avocats de l’ex-journaliste avancent également que les démarches effectuées par Lise Payette auprès de la plaignante affectent la crédibilité du requérant. 

Les observations sur la peine de l’ancien directeur de l’Institut du Nouveau Monde doivent normalement avoir lieu en septembre prochain. 

Rappel des faits 

En août 2008, le directeur général de l’Institut du Nouveau Monde avait agressé sexuellement Léa Clermont-Dion, alors stagiaire, lors d’un événement à Québec. 

La première agression avait eu lieu dans un taxi, puis après une soirée au Complexe Méduse où l’homme avait touché les parties génitales et tenté d’embrasser la mineure de 17 ans à l’époque. 

Le juge Stéphane Poulin qui a entendu la version de l’accusé et de la victime, avait estimé que celle de Venne était calculée et manquait «de franchise et de transparence». Michel Venne est en liberté pendant les procédures. 

Pour sa part, Léa Clermont-Dion avait fait lever l’ordonnance de non-publication qui protégeait son identité pendant les procédures afin, notamment, de pouvoir s’adresser aux médias. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.