/regional/saguenay

Attention aux algues bleu-vert

Alors que les plaisanciers et les baigneurs sont nombreux à profiter de l'été sur les plans d'eau, des organismes rappellent l'importance d'être vigilants avec les algues bleu-vert parce qu'elles pourraient bien se trouver à la surface et s'en approcher n'est pas sans risque.

• À lire aussi: Le Conseil québécois de l’eau au point mort depuis sa création

• À lire aussi: L’état des lacs se détériore

• À lire aussi: 50 fois moins d'inspections dans les lacs du Québec

«Ça peut [causer] des nausées, des vomissements, des maux de tête, des irritations de la peau. Ce qui est recommandé, c'est de ne pas s'en approcher à moins de trois mètres», a expliqué vendredi la directrice générale de l'Organisme du bassin versant Lac-Saint-Jean, Anne Malamoud.

Jusqu'à maintenant, trois signalements ont été faits auprès de cette organisation, soit à Alma, Mastheuiatsh et Chambord.

«Ce qui est important, c'est de prendre des photos. Ensuite, s'ils ont un contenant ou un bocal, c'est de mettre des gants et de prendre un échantillon d'eau», a ajouté Mme Malamoud.

La Ville de Saguenay aussi veut protéger les plans d'eau. C'est pour cette raison qu'une station de nettoyage d'embarcations a été mise en place au débarcadère du secteur de l'Éperlan. Les plaisanciers sont invités à les laver avant de les mettre à l'eau sur le lac Kénogami.

«On sait qu'il y a des plans d'eau au Québec qui sont aux prises avec des espèces envahissantes. Ce qu'on ne veut pas, c'est de les transférer d'un plan d'eau à l'autre, donc on vient nettoyer la coque du bateau pour enlever les bactéries, les algues ou encore les moules zébrés sur les pieds de moteur», a expliqué le conseiller municipal du district 1 à la Ville de Saguenay, Jimmy Bouchard.

Et vous devriez en prendre l'habitude, puisque cette mesure pourrait bien devenir obligatoire avant d'embarquer sur le lac Kénogami.

Le conseiller du secteur affirme que d'autres stations de nettoyage du genre devraient apparaître dans différents points d'embarquement autour du lac Kénogami et que, d'ici quelques années, les plaisanciers devront obligatoirement bien nettoyer leurs embarcations au préalable.

Jimmy Bouchard a aussi affirmé que le lac Kénogami est sous surveillance relativement aux algues bleu-vert.

Certains secteurs comme le lac du Camp dans le secteur de Larouche demandent plus d'attention, mais en général, les rapports ne sont pas inquiétants. Il faut le garder en bon état puisque ce point d'eau constitue presque 80 % de la réserve d'eau potable de Saguenay.

Vous pouvez signaler la présence d'algues bleu-vert sur le site web du ministère de l'Environnement ou encore auprès des organismes locaux.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.