/finance/consumer

Compliqué de déménager ses placements?

Online money transfer, mobile payments vector illustration concept with smartphone and wallet

Photo Adobe Stock

Une fidèle lectrice, appelons-la Nathalie, se dit insatisfaite des rendements de son portefeuille REER géré par son conseiller à la banque. Elle voudrait savoir comment transférer ses avoirs vers une autre institution. Elle se demande aussi si le déménagement lui occasionnera des frais et si elle peut rencontrer d’autres obstacles en chemin. 

Je me suis d’abord demandé si Nathalie avait raison d’être mécontente des performances de ses placements. À force d’entendre que la Bourse monte en fou, l’investisseur moyen peut mésestimer ses propres rendements, qui n’évoluent pas forcément au même rythme que les grands indices boursiers.  

Son insatisfaction ne date pas d’hier. Elle nous a dévoilé ses résultats, et on la comprend. À la suggestion du conseiller, une petite portion du portefeuille a été investi dans un actif nébuleux dont la valeur est sur le point de s’effondrer. C’est la goutte qui a fait déborder le vase. 

Ciao ! Bye !  

Simple en théorie  

La démarche est simple, sur papier. Il suffit d’ouvrir un compte REER ailleurs, puis de demander le transfert des actifs vers celui-ci à l’aide d’un formulaire (T2033). Il ne faut surtout pas liquider et vider son compte actuel pour déplacer son argent, ce serait catastrophique du point vu fiscal, en plus de la perte de droits de cotisation REER que la manœuvre provoquerait. 

On peut démarrer le nouveau REER dans une autre banque, une caisse, une compagnie d’assurance, un courtier en épargne collective ou un courtier à escompte en ligne.  

La firme où l’on apporte ses avoirs effectue généralement les démarches pour nous auprès de celle qui a perdu notre confiance – du moins elle s’efforce de nous faciliter la procédure. Les actifs peuvent être transférés tels quels (des fonds et des actions), mais pas tous. Les produits « maison » (par exemple, les fonds Desjardins ou RBC) ne peuvent pas toujours être déplacés. Il faut alors les liquider d’abord. Les CPG doivent arriver à échéance avant que l’argent puisse passer au nouveau compte. 

Je me concentre ici sur la « poutine » administrative, puisque le choix d’une nouvelle institution et d’un nouveau conseiller est beaucoup moins évident à traiter. 

Où ça accroche ?  

Ma chronique s’arrêterait ici idéalement, mais ça se corse en chemin. Comment dire ? Ça ne coule pas !  

Le problème : les procédures de transfert ne sont pas encadrées ni uniformes. Souvent, l’institution qui voit partir son client ne s’arrange pas pour lui faciliter les choses. Elle peut demander des signatures superflues, envoyer des documents par fax ou expédier les fonds par chèque, via la poste ! Tout en prenant son temps.  

« En 2021, où les transactions se font toutes de manière électronique, ce n’est pas normal que ça prenne un mois pour transférer un REER d’une institution à l’autre », observe le planificateur financier André Lacasse, de la firme de gestion Peak. 

« Un mois, c’est en moyenne, parfois c’est plus court, mais ça peut d’un autre côté s’étirer sur 12 semaines. Si le client a eu la mauvaise idée de vendre ses placements avant le transfert, il n’est pas investi pendant tout ce temps-là, et ça peut faire mal », souligne Maxime Gauthier, directeur général de Merici, un courtier en épargne collective. 

Des frais avec ça !  

Demander si une banque facturera des frais, c’est comme demander si le soleil se lèvera demain matin. Elle exigera de 100 $ à 250 $ par transfert, ce qui paraît modeste quand on déménage des dizaines de milliers de dollars d’actifs. Attention, ils peuvent se multiplier si le déménagement ne peut se faire d’un coup.  

Généralement, la firme qui accueillera le nouveau client assumera la note. Toutefois, on déroule plus volontiers le tapis rouge aux épargnants qui débarquent avec un portefeuille bien garni. La nouvelle institution ne réglera pas forcément les frais de déménagement pour un petit pécule. 

C’est une constante dans l’industrie : les moins riches sont toujours les moins gâtés... tout en payant plus cher.  

À savoir  

-Notez le solde de votre portefeuille avant de commencer la démarche.  

-La même procédure, avec le formulaire T2033, vaut pour tous les comptes enregistrés, dont le Compte d’épargne libre d’impôts.  

-Dans le cas du Régime enregistré d’épargne études, un formulaire s’ajoute pour rediriger le versement des subventions.   

-Le transfert des certificats de placement garantis (CPG) peut s’avérer coûteux et pénible. Quand on en possède beaucoup, les dates d’échéance se multiplient. À l’échéance, il faut s’assurer qu’ils ne sont pas renouvelés automatiquement. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.